Teu­lé prend l’air

L’au­teur du “Mon­tes­pan” pu­blie un re­cueil de qua­rante nou­velles lé­gères et ré­jouis­santes COMME UNE RES­PI­RA­TION, PAR JEAN TEU­LÉ, JUL­LIARD, 156 P., 17,50 EU­ROS.

L'Obs - - Critiques - CLAIRE JUL­LIARD

Dans « Drôle de drame », Jacques Pré­vert, dia­lo­guiste de Mar­cel Car­né, fai­sait dire à l’un des per­son­nages : « A force d’écrire des choses hor­ribles, les choses hor­ribles fi­nissent par ar­ri­ver. » Peut-être est-ce pour ce­la que, le temps d’un re­cueil, Jean Teu­lé tourne le dos à sa re­cen­sion des atro­ci­tés hu­maines. Dans ce re­gistre où sa verve sar­do­nique étin­celle, il a ain­si don­né à contem­pler l’hor­reur car­cé­rale (« Longues Peines »), ex­hu­mé un fait di­vers can­ni­ba­lique (« Man­gez-le si vous vou­lez »), évo­qué la des­cente aux en­fers d’un roi fou (« Char­ly 9 ») ou dé­crit par le me­nu les exac­tions d’une em­poi­son­neuse bre­tonne (« Fleur de ton­nerre) ». Ce­pen­dant, face à la noir­ceur am­biante, l’écri­vain ca­pi­tule et s’offre une res­pi­ra­tion sa­lu­taire.

L’an­cien bé­déiste a ras­sem­blé qua­rante say­nètes, his­toires vraies prises sur le vif, par­fois agré­men­tées de cro­quis ou de pho­tos. Mo­ments de so­li­da­ri­té in­at­ten­dus, ins­tants de grâce gla­nés çà et là. Au large du cap Fré­hel, un an­cien bou­cher nom­mé Le­lièvre sauve un che­vreuil en pleine mer. Au sor­tir de l’inau­gu­ra­tion du Salon du Livre, après avoir ti­ré sur un joint, une édi­trice s’offre un re­tour en mé­tro idyl­lique en li­sant le nom des sta­tions : Gaî­té, Plai­sance, Bonne-Nou­velle et bien sûr Gon­court. Pe­tits bon­heurs de la vie et mi­racles du quo­ti­dien : Teu­lé se pren­drait-il pour le Phi­lippe De­lerm de « la Pre­mière Gor­gée de bière » ? Non, car son cô­té tour­men­té n’est ja­mais loin. Dans « En vi­site », une femme voit re­ve­nir après des an­nées son écri­vain de fils. « Elle dé­bla­tère sa peine im­mense et exige de lui des par­dons énormes. » Ex­plo­sion de haine ac­cu­mu­lée. Lui évoque ses suc­cès, mais la ter­rible gé­ni­trice lui pré­dit la ruine et l’ago­nit d’in­jures. Alors il re­part et, une fois de­hors, écarte les bras, chris­tique, la tête ren­ver­sée la tête en ar­rière : « De l’air ! » Dans la nou­velle et la plus al­lé­go­rique du livre, l’au­teur entre dans un bled de l’Eure par la rue de Coupe-Gorge et pour­suit le long de la rue Sauve-qui-Peut. Quoi qu’on en dise, il faut sou­vent du cou­rage pour être lé­ger. C’est pour­quoi on aime bien Jean Teu­lé. Il nous re­pose des écri­vains fran­çais, trop sou­vent af­fec­tés par ce mal ram­pant, l’es­prit de sé­rieux.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.