WORLD

KOBANÉ NISHTIMAN PRO­JECT

L'Obs - - Critiques - G. L.

Ac­cords croisés/Pias

Les Kurdes n’ont pas en­core un pays à eux, mais ils ont une mu­sique. Et elle est faite pour tra­ver­ser les fron­tières. La preuve avec ce « Nishtiman Pro­ject » (nishtiman veut dire « pa­trie »), qui s’en­ra­cine à la fois en Iran, en Irak, en Tur­quie et bien au-de­là, pour dé­ployer icides ryth­miques fré­né­tiques, des blues qui semblent des­cen­dus de hauts pla­teaux ven­teux, et des mé­lo­dies lan­ci­nantes qui tournent comme des prières, tan­dis que s’élève le son ir­ré­sis­tible du du­duk, sorte de haut­bois ar­mé­nien qui donne des fris­sons. Le disque s’ap­pelle « Kobané », in­utile de de­man­der pour­quoi.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.