IM­POS­SIBLE ICI PAR SINCLAIR LE­WIS, TRA­DUIT DE L’AN­GLAIS (ÉTATS-UNIS) PAR RAY­MOND QUE­NEAU La Dif­fé­rence, 377 p., 20 eu­ros.

L'Obs - - Critiques -

On se sou­vient du ro­man de Phi­lip Roth « le Com­plot contre l’Amé­rique », où l’écri­vain ima­gi­nait l’élec­tion, contre Roo­se­velt, d’un dic­ta­teur na­zi à la pré­si­dence des Etats-Unis. Voi­ci le livre source : un ro­man, aus­si fas­ci­nant que désuet, où le prix No­bel de lit­té­ra­ture Sinclair Le­wis (pho­to, avec sa femme en 1928) ima­gine la dé­faite du pré­sident Roo­se­velt et la vic­toire d’un cer­tain Ber­ze­lius Win­drip, un Le Pen amé­ri­cain. Le­wis était le ma­ri de Do­ro­thy Thomp­son, une jour­na­liste qui avait in­ter­viewé Hit­ler au dé­but des an­nées 1930 et qui, à la pa­ru­tion de son ar­ticle très hos­tile au Füh­rer, avait été ex­pul­sée d’Al­le­magne ma­nu mi­li­ta­ri. Nul doute que Le­wis, dans « Im­pos­sible ici », s’est sou­ve­nu des dé­boires de sa ché­rie. DI­DIER JA­COB

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.