Gou­lard brigue la pré­si­dence

L'Obs - - Le Téléphone Rouge - SO­PHIE FAY

Syl­vie Gou­lard re­fuse de se ré­si­gner. A un mo­ment ab­so­lu­ment cru­cial pour l’Union eu­ro­péenne, quelques mois après le Brexit, l’eu­ro­dé­pu­tée ne veut pas que le choix du pro­chain pré­sident du Par­le­ment eu­ro­péen se fasse en ca­ti­mi­ni, sans trans­pa­rence. Elle re­ven­dique une élec­tion ou­verte, avec des can­di­da­tures af­fi­chées, une dé­fi­ni­tion claire du pro­fil re­quis pour le suc­ces­seur de Mar­tin Schulz, qui quit­te­ra son poste en jan­vier pour af­fron­ter la chan­ce­lière Mer­kel lors des pro­chaines élec­tions en Al­le­magne. Elle qui s’ex­prime aus­si bien en fran­çais, en an­glais, qu’en al­le­mand ou en ita­lien a donc dé­ci­dé de se por­ter can­di­date : « Les Fran­çais ont une mis­sion : faire te­nir l’Al­le­magne et l’Ita­lie en­semble », plaide cette proche de Ma­rio Mon­ti et Ro­ma­no Pro­di qui est aus­si membre du Sé­nat de la Fon­da­tion na­tio­nale al­le­mande. La dé­pu­tée note aus­si que toutes les ins­ti­tu­tions eu­ro­péennes sont pré­si­dées par des hommes. Le Par­le­ment lui-même n’a connu que deux pré­si­dentes (sur quar­torze), Si­mone Veil (1979-1982) et Ni­cole Fon­taine (1999-2002), en trente-huit ans… Il se­rait temps que Fe­de­ri­ca Mo­ghe­ri­ni, la haute re­pré­sen­tante pour les Af­faires étran­gères et la Sé­cu­ri­té, ne soit plus le seul vi­sage fé­mi­nin.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.