L’AVO­CAT D’ABLIAZOV PORTE PLAINTE CONTRE SQUARCINI

L'Obs - - Le Téléphone Rouge -

De­puis qu’il dé­fend Mou­kh­tar Abliazov, op­po­sant ka­zakh dé­te­nu en France de­puis trois ans et me­na­cé d’ex­tra­di­tion vers la Rus­sie, son avo­cat ne compte plus les coups four­rés. Les ré­vé­la­tions is­sues du dos­sier Squarcini lui ont mon­tré que son client était bien au centre de mul­tiples bar­bou­ze­ries. Comme « l’Obs » le ré­vé­lait dans son édi­tion du 3 no­vembre, l’an­cien pa­tron des ser­vices de ren­sei­gne­ments in­té­rieurs fran­çais (DCRI, ex-DGSI) s’est in­té­res­sé de près à l’op­po­sant ka­zakh en 2013 et 2014. Après avoir ob­te­nu des ren­sei­gne­ments d’un agent sur Abliazov, Squarcini les a en­suite re­ven­dus à Ar­ca­num, so­cié­té d’in­tel­li­gence éco­no­mique ba­sée à Londres. Des mails du « Squale », pi­ra­tés et dif­fu­sés sur un ser­veur ka­zakh, montrent éga­le­ment que ce der­nier a ten­té de s’im­mis­cer dans la dé­fense d’Abliazov. Pour ser­vir quels in­té­rêts ? « Ce qui est cer­tain c’est qu’à cette date, Ber­nard Squarcini n’avait plus l’ha­bi­li­ta­tion pour ob­te­nir des in­for­ma­tions clas­si­fiées », ar­gu­mente Me Bru­no Reb­stock, l’avo­cat de Mou­kh­tar Abliazov, qui a dé­po­sé plainte le 24 no­vembre der­nier pour vio­la­tion du se­cret de la dé­fense na­tio­nale. Ber­nard Squarcini a d’ores et dé­jà été mis en exa­men pour com­pro­mis­sion et une ri­bam­belle d’autres dé­lits en oc­tobre der­nier. V. L. et C. M.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.