MA’ROSA

PAR BRILLANTE MEN­DO­ZA

L'Obs - - Critques - P. M.

Drame phi­lip­pin, avec Ja­clyn Jose, Ju­lio Diaz, An­di Ei­gen­mann (1h50).

Un genre de mère cou­rage, cette Rosa su­per­be­ment in­ter­pré­tée par la grande Ja­clyn Jose (pho­to ci-contre), que le ju­ry can­nois a dis­tin­guée en mai der­nier? Au sens où elle se démène pour faire vivre les siens, son ma­ri qui n’en fiche pas lourd et ses trois en­fants, oui, sans doute. Mais dans la mi­sé­rable épi­ce­rie qu’elle tient dans un quar­tier pauvre de Ma­nille elle ne re­vend pas que des den­rées ache­tées au su­per­mar­ché du coin, mais aus­si des am­phé­ta­mines. Ce qui lui vaut de se voir em­bar­quée par la po­lice avec son ma­ri. Le couple dé­couvre sans tar­der que la pro­cé­dure « nor­male » n’a pas force de loi. Les flics qui les gardent dans une pièce dis­crète du com­mis­sa­riat pro­mettent de les re­mettre en li­ber­té en échange de 200 000 pe­sos. Les en­fants tentent alors de les réunir, et n’ont que quelques heures pour y par­ve­nir. Le film trouve sa ma­tière dans la rue, dans la nuit, dans la vi­tesse, ça court, ça gueule, ça grince, ça pleure, c’est im­pres­sion­nant, et même de l’ordre du tour de force. L’in­trigue et ses dé­ve­lop­pe­ments im­portent moins que cette ma­tière en fu­sion qui, bras­sée sans re­lâche tout au long du film, pro­duit un sen­ti­ment d’ur­gence et de vé­ri­té.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.