L’ORNITHOLOGUE

PAR JOÃO PE­DRO RODRIGUES

L'Obs - - Critques - FRAN­ÇOIS FO­RES­TIER

Drame por­tu­gais, avec Paul Ha­my, João Pe­dro Rodrigues (1h57).

Il y a deux fa­çons de voir ce film : soit on est aga­cé par le cô­té « ar­ty » et fan­tas­ma­tique de l’his­toire, soit on est conquis par ce trip d’un ama­teur d’oi­seaux qui se trans­forme en quête de soi. João Pe­dro Rodrigues ex­plique qu’il s’est ins­pi­ré du per­son­nage de saint An­toine, dont le mythe est trans­po­sé dans l’époque mo­derne. Tous les sym­boles, en ef­fet, sont là (pré­sence de Jé­sus, aban­don de la vie ma­té­rielle, etc.), mais cet ornithologue (Paul Ha­my, pho­to), qui tra­verse des épreuves dures dans une na­ture hos­tile, est un saint laïque, ho­mo­sexuel, as­sez éloi­gné du ca­non chré­tien. Rodrigues (« le Corps du roi », « le Ber­ger ») est un ci­néaste à la fois sé­rieux et al­lu­mé, qui a re­çu le léo­pard de la meilleure réa­li­sa­tion au Fes­ti­val de Lo­car­no et à qui une ré­tros­pec­tive est consa­crée au Centre Pom­pi­dou jus­qu’au 2 jan­vier. Il a ses fans. Nous n’en sommes pas.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.