THE ROL­LING STONES BLUE & LONESOME

L'Obs - - Critques - F. P.

Uni­ver­sal

Ne l’ou­blions pas : nous par­lons d’un groupe dont la der­nière bonne chan­son, « Miss You », date de 1978. Dans les an­nées 1960, les Stones, Bri­tan­niques nour­ris de How­lin’ Wolf, fai­saient re­dé­cou­vrir le blues à l’Amé­rique. Re­tour aux sources ? Bro­cante ? Moins yin que yang, plus Keith que Mick, cet al­bum contient douze re­prises de blues (quatre de Lit­tle Wal­ter) et vou­drait bou­cler la boucle. Mais tout ce­la sent moins le del­ta que le lamb­da, moins le cross­road que l'im­passe. Mieux vaut des re­prises fa­dasses que de nou­velles com­po­si­tions, se disent pru­dem­ment les pu­ristes. Une fa­çon de dire : ar­rê­tez le mas­sacre. Ici, Jag­ger confirme son ex­cel­lence à l’har­mo­ni­ca. Mais en fait de Bri­tish blues, rien qui égale « Ven­ti­la­tor Blues » (« Exile on Main Street »), dans cet exer­cice cré­pus­cu­laire des Rol­ling zom­bies.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.