Le conte est bon

LE CERF ET LE CHIEN, D’APRÈS MAR­CEL AYMÉ. JUS­QU’AU 8 JAN­VIER, 18H30, STU­DIO-THÉÂTRE DE LA CO­MÉ­DIE-FRAN­ÇAISE, PA­RIS-1ER, 01-44-58-15-15.

L'Obs - - Critques - J. N.

Il y a sept ans, Vé­ro­nique Vel­la avait por­té à la scène « le Loup », l’un des plus sa­vou­reux « Contes du chat per­ché », de Mar­cel Aymé. Ceux qui ont vu le spec­tacle n’ont pas ou­blié sa poé­sie, ni le pit­to­resque de la com­po­si­tion de Mi­chel Vuiller­moz. Vé­ro­nique Vel­la aborde main­te­nant une nou­velle his­toire, celle du cerf pour­chas­sé par une meute hur­lante, qui trouve in ex­tre­mis re­fuge dans la ferme de Del­phine et Ma­ri­nette, s’y en­gage comme bête de somme pour avoir la vie sauve, mais ne tarde pas à re­gret­ter sa fo­rêt. C’est El­liot Je­ni­cot qui in­carne le noble ani­mal at­te­lé au même joug que le boeuf, bon ca­ma­rade (Sté­phane Va­ru­penne). Jé­rôme Pou­ly tient al­ter­na­ti­ve­ment les rôles des deux chiens, l’un au coeur tendre, l’autre mon­trant les crocs, et Mi­chel Fa­vo­ry campe un ma­tou plein de ma­toi­se­rie. La fraî­cheur frui­tée du « Cerf et le Chien » en­chan­te­ra les grandes per­sonnes. Comme tout spec­tacle des­ti­né aux en­fants quand il est réus­si.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.