Bor­loo té­moigne au pro­cès de La­garde

L'Obs - - LE TÉLÉPHONE ROUGE - DE­NIS DEMONPION

Au pro­cès de Ch­ris­tine La­garde – l’ac­tuelle di­rec­trice gé­né­rale du FMI –, qui s’ouvre le 12 dé­cembre, à Pa­ris, de­vant la Cour de Jus­tice de la Ré­pu­blique, le té­moin ve­dette se­ra Jean-Louis Bor­loo. Les juges vou­draient sa­voir comment et pour­quoi l’an­cien mi­nistre de l’Eco­no­mie de Ni­co­las Sar­ko­zy a or­ga­ni­sé une réunion entre son vieux com­plice Ber­nard Ta­pie et son ex-di­rec­teur de ca­bi­net Sté­phane Ri­chard, au­jourd’hui pré­sident d’Orange. En­tre­vue or­ga­ni­sée à la fin du court pas­sage de Bor­loo à Ber­cy, avant que Ch­ris­tine La­garde lui suc­cède. A l’époque, ce fut as­sez pour dé­clen­cher la pro­cé­dure d’ar­bi­trage ayant rap­por­té 403 mil­lions d’eu­ros aux époux Ta­pie, que Ch­ris­tine La­garde a ava­li­sée. Le té­moi­gnage de Bor­loo re­vêt une im­por­tance ca­pi­tale car les deux hommes se sont liés en 1978. Ta­pie était alors un jeune chef d’en­tre­prise am­bi­tieux, et Bor­loo, un avo­cat spé­cia­li­sé dans le droit des a aires et la re­prise de so­cié­tés en dif­fi­cul­té. Le sys­tème de ra­chat à moindres frais de ca­nards boî­teux qu’ils avaient mis au point fit leur for­tune. C’était avant l’af­faire du match de foot­ball tru­qué OM-VA, qui va­lut à Ta­pie d’être con­dam­né et à Bor­loo, alors maire de Va­len­ciennes, d’être in­ter­ro­gé par la jus­tice.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.