CA­ZE­NEUVE S’EN­TEND AVEC TOUT LE MONDE…

L'Obs - - LE TÉLÉPHONE ROUGE -

Hol­lan­dais fi­dèle

Le 16 no­vembre 2011, le can­di­dat Hol­lande nomme l’in­con­nu Ca­ze­neuve porte-pa­role de sa cam­pagne. Les deux hommes, qui s’en­ten­daient comme lar­rons en foire au pa­lais Bour­bon, par­tagent un cer­tain sens de la dé­ri­sion. Ber­nard Ca­ze­neuve dé­cla­rait en oc­tobre: « Je sou­haite que Fran­çois Hol­lande soit à nou­veau can­di­dat en 2017. Il est non seule­ment le plus lé­gi­time à gauche, mais aus­si le plus lé­gi­time pour ras­sem­bler tous les Français. » C’était avant le re­non­ce­ment…

Vall­so-com­pa­tible

En avril 2014, Ber­nard Ca­ze­neuve a été nom­mé mi­nistre de l’In­té­rieur, en rem­pla­ce­ment de Ma­nuel Valls et avec la bé­né­dic­tion de ce der­nier. Les deux hommes s’es­timent. A Beau­vau, Ca­ze­neuve a su im­po­ser son style sans ja­mais cri­ti­quer son pré­dé­ces­seur au « mi­nis­tère des em­merdes ». Tout en ma­ni­fes­tant son at­ta­che­ment à Hol­lande, il a aus­si su se mon­trer fa­vo­rable à la can­di­da­ture de Valls à la pré­si­dence de la Ré­pu­blique.

Der­nier Pre­mier mi­nistre

A 53 ans, l’an­cien maire de Cher­bourg ef­fec­tue un CDD de cinq mois à Ma­ti­gnon avant d’ar­rê­ter la po­li­tique! Il ne se re­pré­sen­te­ra pas aux élec­tions lé­gis­la­tives dans sa cir­cons­crip­tion de la Manche. Mais sa maî­trise de la com­mu­ni­ca­tion et ses bonnes re­la­tions avec les frères en­ne­mis du PS font peut-être de lui l’homme de la si­tua­tion…

Ex-fa­biu­sien

Avant d’être le der­nier des hol­lan­dais, Ber­nard Ca­ze­neuve était proche de Laurent Fa­bius qui lui a trou­véun fief à Oc­te­ville (Manche). C’est en­core avec Fa­bius, « un frère », que Ber­nard Ca­ze­neuve fait la cam­pagne du non au ré­fé­ren­dum de 2005. Fran­çois Hol­lande, qui vou­lait tour­ner la page des dé­chi­rures so­cia­listes de 2005, l’a nom­mé mi­nistre des Af­faires eu­ro­péennes en 2012.

“Bon­jou Ch­ris­tiane”

Ch­ris­tiane Tau­bi­ra et Ber­nard Ca­ze­neuve ont vé­ri­ta­ble­ment ap­pris à s’ap­pré­cier lors des dis­cus­sions bud­gé­taires, au prin­temps 2013. A Ber­cy, entre deux lignes de compte, le mi­nistre du Bud­get s’adres­sait à la garde des Sceaux en créole. Leurs conseillers étaient éton­nés, pas l’élue de Cayenne, qui sa­vait que Ber­nard Ca­ze­neuve avait un par­rain guya­nais. A chaque re­tour d’une es­ca­pade à Cayenne, elle lui a of­fert tan­tôt un plat lo­cal, tan­tôt une bou­teille de rhum.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.