HA­MON SE RÊVE EN FILLON

Comme l’an­cien Pre­mier mi­nistre de Sar­ko­zy, Be­noît Ha­mon est le troi­sième homme de la pri­maire de son par­ti. Et il se plaît à s’ima­gi­ner le même des­tin…

L'Obs - - EN COUVERTURE - Par JU­LIEN MAR­TIN

Sous les feux des pro­jec­teurs, un duel an­non­cé par tous les ac­teurs et les com­men­ta­teurs de la chose pu­blique. Ta­pi dans les cou­lisses, un troi­sième homme dis­tan­cé dans les son­dages et re­lé­gué dans les mé­dias. Ce­la ne vous rap­pelle rien? Bin­go, le scé­na­rio de la pri­maire de la droite! La su­per­pro­duc­tion sem­blait écrite à l’avance : les deux têtes d’af­fiche s’ap­pe­laient Alain Jup­pé et Ni­co­las Sar­ko­zy. Per­sonne ne croyait en l’émer­gence de Fran­çois Fillon, long­temps can­ton­né à un obs­cur se­cond rôle. Et pour­tant... Tout le monde connaît au­jourd’hui le dé­noue­ment. Ce film, Be­noît Ha­mon rêve d’en écrire le re­make à l’oc­ca­sion de la pri­maire de la gauche. Loin der­rière Ma­nuel Valls et Ar­naud Mon­te­bourg dans les en­quêtes d’opi­nion, l’an­cien mi­nistre de l’Edu­ca­tion s’ima­gine tou­jours un des­tin na­tio­nal.

A prio­ri, tout op­pose le terne « Fran­çois » au fou­gueux « Be­noît ». L’un a rem­por­té toutes les élec­tions pos­sibles, quand l’autre a sur­tout gra­vi les éche­lons de son par­ti. Mais, à y re­gar­der de plus près, les si­mi­li­tudes entre Fillon et Ha­mon ne tiennent pas qu’à la rime de leur pa­tro­nyme. Le pre­mier avait su ral­lier à lui le coeur de l’élec­to­rat de son camp. Droit dans ses bottes droi­tières : li­bé­ral sur l’éco­no­mie, conser­va­teur sur les va­leurs. Le se­cond pa­rie de­puis long­temps sur la même stra­té­gie : la vraie gauche, c’est lui! Dès le dé­but de la cam­pagne, Fillon avait été clair sur ses po­si­tions, pu­bliant no­tam­ment deux livres, « Faire » et « Vaincre le to­ta­li­ta­risme is­la­mique ». De­puis la mi-no­vembre, Ha­mon an­nonce chaque se­maine un nou­veau pan de son pro­gramme. Après ses me­sures sur les ins­ti­tu­tions et l’éco­lo­gie, celles sur la san­té sont at­ten­dues la se­maine pro­chaine. Du « 49.3 ci­toyen » à son « plan zé­ro dé­chet », en pas­sant par sa pro­po­si­tion phare sur le re­ve­nu uni­ver­sel, le cur­seur est clai­re­ment pla­cé à gauche. Reste à sa­voir s’il ne le se­ra pas trop aux yeux des élec­teurs. L’éter­nel mi­no­ri­taire du PS est in­va­ria­ble­ment confron­té à la même ques­tion : comment in­car­ner la ma­jo­ri­té sans se re­nier?

Pour y par­ve­nir, il va de­voir se faire une place entre les deux ré­ci­di­vistes de la pri­maire que sont dé­sor­mais Valls et Mon­te­bourg. Mais le nou­veau ve­nu a dé­jà four­bi ses armes. L’an­cien Pre­mier mi­nistre? « Rien ne le sé­pare de Hol­lande, à part la mé­thode. Valls pense que l’Etat, c’est la force. Si­non, il a pu mettre en oeuvre sa propre po­li­tique, comme sur la loi tra­vail, et il a gra­ve­ment échoué. » L’an­cien mi­nistre de l’Eco­no­mie ? « Je ne par­tage ni ses concep­tions sou­ve­rai­nistes ni celles pro­duc­ti­vistes. Le seul truc nou­veau qu’il pré­sente, c’est... le ser­vice na­tio­nal ! Son pro­gramme, c’est du dé­jà-vu ! » Comme Fillon, c’est par le com­bat, pro­po­si­tions contre pro­po­si­tions, que Ha­mon compte sor­tir de la mê­lée. Lui qui est plus en­core ama­teur de rug­by que de ci­né­ma.

L’éter­nel mi­no­ri­taire du PS compte bien se battre à coups de pro­po­si­tions contre Valls et Mon­te­bourg.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.