Conte sans pa­roles

AMA­ZING GAME, PAR PAO­LO CONTE (DECCA).

L'Obs - - CRITIQUES - VÉ­RO­NIQUE CASSARIN-GRAND

A presque 80 ans, Pao­lo Conte sur­prend son pu­blic avec ce disque ins­tru­men­tal, une pre­mière dans sa longue car­rière, où il a ras­sem­blé des mor­ceaux com­po­sés de­puis 1990. Les douze pre­miers ont été com­man­dés par la ré­gion de Li­gu­rie pour le cen­te­naire de la nais­sance du poète Eu­ge­nio Mon­tale ; d’autres ont été créés pour le théâtre, comme « Si­rat al-Bun­du­qiyyah » (« la Fable de Ve­nise »), pour une pièce en hom­mage à Cor­to Mal­tese. Si la voix du maes­tro est éclip­sée (on ne l’en­tend qu’une fois sur « Tips »), on n’en ap­pré­cie que mieux la ri­chesse de ses com­po­si­tions et l’éclec­tisme de ses ins­pi­ra­tions (no­tam­ment Ni­no Ro­ta sur « Po­me­rig­gio Zen­ze­ro » et Or­nette Co­le­man sur « F.F.F.F. »). Que les ama­teurs de sa voix ro­cailleuse soient tou­te­fois ras­su­rés : il a pro­mis de re­ve­nir à la chan­son dans son pro­chain al­bum.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.