CLAS­SIQUE

CAR­LO GESUALDO : TENEBRAE RESPONSORIA (1611) PAR L’EN­SEMBLE ENERGEIA (Acel)

L'Obs - - CRITIQUES - JACQUES DRILLON

Ce n’est pas de la mu­si­quette ! Une mu­sique tor­tu­rée, cou­pable, ma­lade, né­vro­sée, comme les corps sup­pli­ciés des ma­nié­ristes, avec leurs veines vertes… Toute char­gée d’af­fects contra­dic­toires, qui se com­battent et s’en­tor­tillent dans d’hor­ribles dé­lices. Lors­qu’il se fai­sait fouet­ter (trois fois par jour), Gesualdo gar­dait le sou­rire… Les six chan­teurs d’Energeia ont à coeur de faire res­sor­tir, très théâ­tra­le­ment, ces lignes de forces, ces ef­fets, ces éclats dia­bo­li­co-di­vins de dé­sir et de com­ponc­tion. C’est peut-être ex­ces­sif ? En tout cas, ce­la ne manque pas de, comme on dit, gueule.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.