LA JEUNE FILLE SANS MAINS PAR SÉ­BAS­TIEN LAU­DEN­BACH

L'Obs - - Critiques - FRAN­ÇOIS FO­RES­TIER

Film d’ani­ma­tion fran­çais (1h13).

Un conte de Grimm adap­té par Oli­vier Py et por­té à l’écran par Sé­bas­tien Lau­den­bach (« les Yeux du re­nard », 2012). L’his­toire – celle d’un meu­nier pauvre qui vend sa fille à Sa­tan, le­quel prive la pau­vrette de mains car elle lui échappe – est un conte étrange, un peu in­quié­tant. Mais le plus ori­gi­nal, c’est le des­sin : tout a été tra­cé sur pa­pier par le réa­li­sa­teur lui-même, et le per­son­nage n’est ani­mé que par bribes, re­pré­sen­té de fa­çon som­maire, par quelques lignes ou taches de cou­leur. Exac­te­ment à l’op­po­sé de la per­fec­tion in­for­ma­tique des des­sins ani­més ac­tuels. Il y a un cô­té ar­ti­san, gra­cieux, dans ce choix mi­ni­ma­liste. Ce n’est pas tou­jours convain­cant, mais c’est as­su­ré­ment poé­tique.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.