Deux comédiens sauvent un “Cygne”

LE CHANT DU CYGNE, D’AN­TON TCHE­KHOV ET RO­BERT BOU­VIER. JUS­QU’AU 22 DÉ­CEMBRE, LES DÉCHARGEURS, PA­RIS-1ER, 19 HEURES, 01-42-36-00-50.

L'Obs - - Critiques - J. N.

Pas un jour ne passe sans que nous soit pré­sen­té un clas­sique e ron­té­ment re­ma­nié. Il y a quelques jours, c’était une « Ronde », d’Ar­thur Sch­nitz­ler, al­lon­gée de fi­lan­dreux in­ter­mèdes d’un cer­tain Guy Zil­ber­stein. Puis un « Ma­riage for­cé de Georges Dan­din », im­bu­vable cock­tail de deux pièces de Mo­lière. Et voi­ci qu’on nous pro­pose ce « Cygne » ac­com­mo­dé en pâ­té d’alouette, se­lon la fa­meuse re­cette qui pres­crit de mé­lan­ger un che­val et une alouette. La ter­rine éla­bo­rée par le met­teur en scène suisse Ro­bert Bou­vier ne res­pecte pas tout à fait ces pro­por­tions mais, en y in­té­grant ses propres ré­flexions sur le théâtre, il hache tout de même le « Cygne » comme de la chair à pâ­té. Per­mis à nous de pré­fé­rer Tche­khov à l’état pur. Mais on lui par­donne ce pe­tit pé­ché d’or­gueil car il nous sert à titre de com­pen­sa­tion deux sa­vou­reux ac­teurs sur le pla­teau : Ro­ger Jend­ly et Adrien Gy­gax.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.