Pour­quoi elle ? Capucine Sa­fyurt­lu, di­rec­trice de Stel­la Lu­na

Pas­sée par les plus grandes ré­dac­tions de mode fran­çaises, la di­rec­trice de la marque de chaus­sures Stel­la Lu­na ra­conte son par­cours

L'Obs - - Sommaire -

Par SÉ­VE­RINE DE SMET

QUI EST-ELLE ?

Long­temps, elle fut une « fille du “Vogue” ». Aux cô­tés d’Em­ma­nuelle Alt, la ré­dac­trice en chef de l’édi­tion fran­çaise, ces filles du « Vogue », dont elle fai­sait par­tie au même titre que Gé­ral­dine Sa­glio ou Claire Dhe­lens, in­car­naient, lors des dé­fi­lés, l’élé­gance, la non­cha­lance, ce je-ne-sais-quoi propre au style pa­ri­sien. Il y a un an, Capucine Sa­fyurt­lu a tour­né cette page « ma­ga­zine de mode » pour prendre la di­rec­tion ar­tis­tique de la marque de chaus­sures Stel­la Lu­na. Une griffe aty­pique, lan­cée il y a tout juste dix ans par Ste­phen Chi, Taï­wa­nais d’ori­gine, pas­sé par Ha­waï et la Ca­li­for­nie, « au ta­lent ai­gui­sé de bu­si­ness­man » et qui a tou­jours su mê­ler la force de pro­duc­tion asia­tique avec les sa­voir-faire eu­ro­péen, ita­lien et fran­çais, no­tam­ment. Capucine Sa­fyurt­lu, elle, a ap­por­té sa touche, une nou­velle im­pul­sion ra­fraî­chis­sante. « C’est un chal­lenge pas­sion­nant, confie-t-elle. Je n’ai pas de ca­hier des charges, je suis très libre. »

D’OÙ VIENT-ELLE ?

« J’avais be­soin dans ma vie de conci­lier le cô­té très créa­tif avec la réa­li­té éco­no­mique d’une marque », ex­plique-t-elle. Capucine Sa­fyurt­lu a jus­te­ment su uti­li­ser ses an­nées « Vogue », où elle of­fi­ciait comme fa­shion & mar­ket edi­tor dès 2011. Ega­le­ment sty­liste, elle a par­ti­ci­pé au lan­ce­ment du ma­ga­zine « Nu­mé­ro » en 1999. Avant d’al­ler chez Maje, en tant que di­rec­trice du style et de l’image. « Chez Stel­la Lu­na, je me suis très vite prise au jeu, ra­con­tet-elle. Je m’im­plique aus­si bien dans la créa­tion, avec notre stu­dio en Ita­lie, d’où sortent les pro­to­types et les peaux, qu’à la pro­duc­tion dans les ate­liers haut de gamme de Chine. J’es­saie tou­jours moi­même les chaus­sures pour vé­ri­fier leur confort. »

QUE FAIT-ELLE ?

« Mon pre­mier ob­jec­tif était de dé­fi­nir un fil rouge pour Stel­la Lu­na, créer des ba­siques es­sen­tiels, tou­jours avec une touche de so­phis­ti­ca­tion, ou des mo­dèles com­plè­te­ment fous dans les col­lec­tions cock­tails ou ma­riage. » C’est réus­si : Stel­la Lu­na ver­sion Capucine, ce­la donne des boots à la cam­brure par­faite, re­cou­vertes de perles ou de strass, des es­car­pins au mo­tif bouche sen­suelle ou des bal­le­rines avec noeud dé­li­cat de sa­tin. « Je ne m’adresse pas à une cliente par­ti­cu­lière. Ce sont des femmes libres, as­su­mant leur fé­mi­ni­té, qui choi­sissent Stel­la Lu­na. Et sur­tout, nous sommes ar­ri­vés à un mix sub­til entre l’Eu­rope et l’Orient. » Avec ses ra­cines turques, Capucine Sa­fyurt­lu était évi­dem­ment la per­sonne qu’il fal­lait.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.