Al­ler simple Valse à Vienne

Im­pé­riale, mais pas que. La ca­pi­tale au­tri­chienne joue avec en­train le clas­si­cisme et la contem­po­ra­néi­té. Une danse des contraires par­fai­te­ment com­plé­men­taires

L'Obs - - Sommaire - Par DORANE VIGNANDO

Le cen­te­naire de la mort de l’em­pe­reur Fran­çois-Jo­seph cette an­née, les mar­chés de Noël sur les places en­tou­rées de pa­lais, les fans de Sis­si et du « Bai­ser » de Klimt ag­glu­ti­nés au Mu­sée du Bel­vé­dère, le goû­ter vien­nois au Ca­fé Sa­cher, les lu­mières du cré­pus­cule sur le Da­nube… On le sait, Vienne est tout un poème. Mais ce sté­réo­type au par­fum fin de siècle est ré­duc­teur. Du quar­tier bo­bo de Neu­bau aux boîtes de nuit sous le mé­tro, des nou­veaux ca­fés al­ter­na­tifs aux ga­le­ries d’art contem­po­rain pé­ri­phé­riques, plon­gée dans une Vienne, vi­vante et vi­brante.

D’EGON SCHIELE AU « STREET ART »

Vienne pos­sède car­ré­ment son Mu­seum­sQuar­tier, mé­lange de bâ­ti­ments ba­roques (les an­ciennes écu­ries im­pé­riales) et ar­chi­tec­ture fu­tu­riste si­gnée Ort­ner & Ort­ner. Au sein de ce com­plexe, le Mu­mok (Mu­sée d’Art mo­derne), la Kuns­thalle et l’in­con­tour­nable Mu­sée Leo­pold, qui concentre entre autres Klimt, Ko­ko­sch­ka, Gerstl et la plus grande col­lec­tion de ta­bleaux d’Egon Schiele au monde. Mais il ne faut pas hé­si­ter à s’aven­tu­rer hors du centre, dans l’an­cien quar­tier ou­vrier de Fa­vo­ri­ten et vi­si­ter la Brot­fa­brik (brot­fa­brik.wien), une an­cienne usine de fa­rine pré­sen­tant des pé­pites de l’art contem­po­rain: ga­le­ries pho­to OstLicht, An­zen­ber­ger, Ate­lier 10 ou en­core la ga­le­rie Hil­ger Next. Le bâ­ti­ment est fa­ci­le­ment re­con­nais­sable à son im­mense po­choir ap­po­sé sur l’un des murs, si­gné du street ar­tist She­pard Fai­rey. Car Vienne et le street art, c’est aus­si une his­toire d’amour. En té­moignent les quais lon­geant le Da­nube, lieu pri­sé des fa­milles, des jog­geurs, des fê­tards, où pas un mur de pierre n’est re­cou­vert de graf­fi­tis.

SPOTS BO­BOS ET CLUBS SOUS LE MÉ­TRO

Pour prendre le pouls de la ville, di­rec­tion le quar­tier de Neu­bau, avec ses mar­chés de Noël dans les pe­tites rues pit­to­resques de Spit­tel­berg, pous­ser jus­qu’aux rues hype de Kir­chen­gasse, Lin­den­gasse ou Burg­gasse, fiefs de concept stores poin­tus (AFA Off­space, Me­shit Store). Le soir, on peut faire le tour des bars de Neu­bau jus­qu’aux clubs bran­chés sous le Gür­tel, au­tour du mé­tro Tha­lias­trasse. Le Gür­tel, ce bou­le­vard à plu­sieurs voies, n’est pas par­ti­cu­liè­re­ment at­trayant. Mais on peut y mon­ter le son ! Et sous les ar­cades de l’an­cien mé­tro­po­li­tain, des­si­nées ja­dis par Ot­to Wa­gner, des clubs sont ve­nus s’ins­tal­ler: Chel­sea, le temple de la gui­tare, Rhiz ou B72 pour l’am­biance élec­tro.

CA­FÉ VIEN­NOIS NOU­VELLE GÉ­NÉ­RA­TION

Il n’est pas in­dis­pen­sable de faire la queue aux cé­lèbres ca­fés Cen­tral ou Sa­cher pour pé­né­trer dans la culture de l’ap­fel­stru­del et du ca­fé vien­nois. De nou­veaux lieux dé­rin­gar­disent le genre. Au n° 38 de la Pra­ters­trasse, l’an­cien chef étoi­lé Ot­to Bayer y a ou­vert son Kaffe Bar Bal­tha­sar où, dans un dé­cor Art dé­co scan­di­nave, on sa­voure un in­com­pa­rable cap­puc­ci­no sor­ti d’une ma­chine Mar­zoc­co. Sur le même trot­toir, au n° 70, c’est au rez-de-chaus­sée d’un pa­lais de style vé­ni­tien que l’on dé­niche le ca­fé Su­per­sense, re­con­nu aus­si bien pour ses crus que son coin li­brai­rie et ses vieux vi­nyles.

Dans le Mu­seum­sQuar­tier, le Mu­mok dis­pose d’une col­lec­tion de 10 000 oeuvres.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.