QUI ROULENT POUR QUI ?

L'Obs - - Le Téléphone Rouge -

Le Drian s’en­gage pour Valls

Com­pa­gnon de route de Fran­çois Hol­lande de­puis trente ans, le mi­nistre de la Dé­fense n’a ja­mais fait mys­tère de sa pré­fé­rence pour la can­di­da­ture de Ma­nuel Valls à la présidentielle de 2017. Dé­jà, en avril 2014, il avait été l’un des avo­cats de la no­mi­na­tion de l’an­cien dé­pu­té-maire d’Evry à Ma­ti­gnon.

Hi­dal­go pa­rie sur Peillon

La maire PS de Pa­ris ap­porte son « par­rai­nage » à l’an­cien mi­nistre de l’Edu­ca­tion na­tio­nale. « Il est pour moi ce­lui qui res­semble le plus à cette po­li­tique dé­ter­mi­née, à la fois éco­lo­gique, à la fois so­ciale, so­ciale-dé­mo­crate. C’est une ligne qui man­quait au sein du Par­ti so­cia­liste. » Un mis­sile an­ti-Valls?

Paul fronde avec Mon­te­bourg

Le dé­pu­té de la Nièvre, ex-chef de file des fron­deurs, Ch­ris­tian Paul, n’est pas par­ve­nu à ra­bi­bo­cher Ha­mon, Lie­ne­mann et Mon­te­bourg… Il a donc pris par­ti pour son voi­sin de Saône-et-Loire: « Sa can­di­da­ture, ve­nue du coeur de la gauche, s’adresse à tous les Fran­çais », dit-il.

Royal fonce vers Ma­cron

L’ex-can­di­date de 2007 est en froid avec Ma­nuel Valls dont elle conteste les « choix en­vi­ron­ne­men­taux ». Mais elle ap­pré­cie, de longue date, Em­ma­nuel Ma­cron. « Il fait un ef­fort sur comment pen­ser l’ave­nir de la France dans un monde qui bouge », a-t-elle no­té à pro­pos de son an­cien col­lègue de gou­ver­ne­ment qui « amène de l’air à la vie po­li­tique ». Un dé­but de ral­lie­ment?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.