AT­TAQUE MEUR­TRIÈRE À IS­TAN­BUL

L'Obs - - Grands Formats - C. L.

Des sup­por­ters s’at­tar­daient sa­me­di soir dans le parc de Ma­ç­ka, dans le centre d’Is­tan­bul, à deux pas du stade de Be­sik­tas, cé­lé­brant la vic­toire des Aigles noirs. Quand, à 22h30, deux ex­plo­sions re­ten­tirent. La pre­mière, une voi­ture pié­gée, vi­sait un vé­hi­cule de trans­port de la po­lice. La se­conde, pro­vo­quée par un ka­mi­kaze, sur­vint tout près d’agents dans le parc. Bi­lan : 44 morts dont 36 po­li­ciers et plus de 150 bles­sés. S´ils sont fré­quents dans le sud-est du pays, à ma­jo­ri­té kurde, de­puis la rup­ture de la trêve en 2015, de tels at­ten­tats touchent plus ra­re­ment la grande mé­tro­pole. Une at­taque d’une telle am­pleur fait craindre que le pays tout en­tier puisse être dé­sor­mais af­fec­té par la vio­lence. C’est en ef­fet le groupe ar­mé kurde les Fau­cons de la Li­ber­té du Kur­dis­tan (TAK) qui a re­ven­di­qué la double at­taque. « Tôt ou tard, nous nous ven­ge­rons », a aus­si­tôt me­na­cé le mi­nistre de l’In­té­rieur, Sü­ley­man Soy­lu. Dès le len­de­main, le ré­gime lan­çait une nou­velle vague de ré­pres­sion à l’en­contre des mi­li­tants kurdes mo­dé­rés. Près de 200 membres du par­ti pro­kurde HDP étaient ar­rê­tés. Er­do­gan et les ex­tré­mistes kurdes s’en­foncent dans la stra­té­gie du pire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.