LES CORPS FRA­GILES PAR ISA­BELLE KAUFFMANN

L'Obs - - Critiques - CLAIRE JULLIARD

Le Pas­sage, 144 p., 15 eu­ros.

Pour elle, lors­qu’une per­sonne souffre, il faut l’ai­der. En 1955, Ma­rie-An­toi­nette, la pre­mière in­fir­mière li­bé­rale de Lyon, a cette vo­ca­tion de­puis l’en­fance. Elle soigne la tête, le coeur, les yeux, la voix ou les jambes. Al­coo­liques, pa­ra­noïaques, ar­té­ri­tiques ou can­cé­reux, ses ma­lades sont tou­chants ou in­quié­tants. L’au­teur fait dé­fi­ler une cu­rieuse ri­bam­belle de per­son­nages dis­lo­qués qui des­sinent les contours de la fra­gile condition hu­maine. Ins­pi­rée par l’ex­pé­rience d’une in­fir­mière à la re­traite, Isa­belle Kauffmann, mé­de­cin et écri­vain, es­quisse une sub­tile an­tho­lo­gie de la souf­france.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.