Dernière valse à San Fran­cis­co

THE LAST WALTZ 40TH, PAR THE BAND (RHINO WARNER, COF­FRET 4 CD ET 1 DVD. ÉGA­LE­MENT DIS­PO­NIBLE EN VINYLE, COF­FRET 6 AL­BUMS).

L'Obs - - Écouter - BER­NARD GÉNIÈS

Des adieux, vrai­ment ? Lorsque The Band donne un concert le 25 no­vembre 1976 au Win­ter­land à San Fran­cis­co, l’évé­ne­ment est pré­sen­té comme la « dernière valse » du groupe. Après seize an­nées pas­sées sur la route et dans les stu­dios d’en­re­gis­tre­ment, le quin­tette rock a dé­ci­dé d’éteindre les am­plis. En 1983, The Band re­prend pour­tant du ser­vice, mais pri­vé de son gui­ta­riste Rob­bie Ro­bert­son, qui pré­fère pour­suivre une car­rière so­lo : ce ne fut donc pas tout à fait la même chose. Et ce le fut d’au­tant moins qu’entre 1986 et 2012 trois membres du groupe dis­pa­rurent (Ri­chard Ma­nuel, Rick Dan­ko, Le­von Helm). Alors, re­tour en 1976 ? Il est vrai que cette « Last Waltz » marque sans au­cun doute un des grands mo­ments de l’his­toire du rock. Les mar­chands de disques ne s’y sont pas trom­pés puisque voi­ci sa troi­sième édi­tion. Après la ver­sion vinyle en 1978 (trois disques) et celle de 2002 (un cof­fret de 4 CD), la pré­sen­ta­tion de luxe : un cof­fret conte­nant 4 CD et le Blu-ray du do­cu­men­taire que Mar­tin Scor­sese a consa­cré à l’évé­ne­ment, le tout ac­com­pa­gné d’un li­vret mê­lant textes et pho­tos.

A dé­faut de dé­cou­vertes ou d’in­édits, ce fas­tueux sé­same nous ouvre à nou­veau les portes d’une soi­rée culte. Pas de nos­tal­gie ici. Mais d’abord un dé­fi­lé de su­per­stars. Avec ses in­vi­tés, The Band se montre cour­tois, et sur­tout ef­fi­cace, pre­nant la route du blues (Mud­dy Wa­ters, Paul But­ter­field), du rock’n’roll (Ron­nie Haw­kins), du folk (Bob Dy­lan, Jo­ni Mit­chell), du rock (Eric Clap­ton, Neil Young). The Band re­prend aus­si ses propres titres comme « Up on Cripple Creek », « The Weight », « The Night They Drove Old Dixie Down ». Soit au­tant de clas­siques d’un uni­vers mu­si­cal plu­tôt atypique dans la ga­laxie rock. Et mal­gré les dis­sen­sions qui com­men­çaient à fis­su­rer l’uni­té du groupe (Rob­bie Ro­bert­son ayant la fâ­cheuse ten­dance à ti­rer la cou­ver­ture à lui), sa co­hé­sion sur cette scène du Win­ter­land n’en de­meure pas moins réelle. Le film de Scor­sese, for­mi­dable, n’a pas pris une ride non plus. Qua­rante ans dé­jà? Pour un whis­ky, ce se­rait dé­li­cat. Mais The Band est hors d’âge. Et leur dernière valse est la plus belle.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.