PRI­MAIRE PAR HÉ­LÈNE AN­GEL

L'Obs - - Critiques - JÉ­RÔME GAR­CIN

Co­mé­die fran­çaise, avec Sa­ra Fo­res­tier et Vincent El­baz (1h45).

Le scé­na­rio sent le propre. Entre sa­von ca­ri­ta­tif et les­sive des bons sen­ti­ments. On craint la le­çon d’édu­ca­tion ci­vique. Flo­rence, une pro­fes­seure des écoles exem­plaire (Sa­ra Fo­res­tier, pho­to), né­glige en ef­fet son propre fils afin de se consa­crer à sau­ver Sa­cha, l’un de ses élèves en dif­fi­cul­té et en dé­tresse, dont la mère est aux abon­nés ab­sents, et le père, li­vreur en va­drouille sur son scoo­ter. La prof cou­rage ba­taille même avec l’ins­ti­tu­tion pour voir la gé­né­ro­si­té triom­pher de l’in­dif­fé­rence, et le cha­hut des sen­ti­ments, de l’ordre sco­laire. En guise de ré­com­pense : une love sto­ry entre Flo­rence et le père de Sa­cha. Seule­ment voi­là, les ac­teurs em­portent tout. En hé­roïne in­vi­sible, en déesse de la Laïque, Sa­ra Fo­res­tier crève l’écran, et les en­fants de sa classe de CM2 sont for­mi­dables de vé­ri­té, de spon­ta­néi­té. Sans comp­ter la réa­li­sa­tion d’Hé­lène An­gel (« Pro­prié­té in­ter­dite »), qui a eu l’ex­cel­lente idée de tour­ner cette fic­tion sur la vo­ca­tion et la trans­mis­sion avec l’art et les scru­pules d’une do­cu­men­ta­riste. Un film qui rend heu­reux et donne de l’es­poir, on prend.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.