La mode pour tous par So­phie Fon­ta­nel

L'Obs - - Sommaire -

Même dans la mode, par­fois, on croit qu’on pour­rait se pas­ser de consom­mer des ha­bits. Ça nous vient sou­vent là, mi-jan­vier, pile quand on n’a plus de sous. Et on se dit, en contem­plant notre pla­card : « Au fond, ai-je be­soin de toutes ces merdes ? » Bah ce sont des sou­cis de riches, vous m’ob­jec­te­rez. Et vous au­rez rai­son. Tou­te­fois, je vou­drais plai­der au­jourd’hui qu’une bonne pe­tite diète ves­ti­men­taire ne peut pas faire de mal. « La dé­tox », on ap­pe­lait ça, quand je bos­sais dans un ma­ga­zine fé­mi­nin. Vous de­vriez es­sayer, c’est sa­lu­taire. Faut prendre tout ce qu’on a dans la pen­de­rie et le foutre par terre. On com­mence par vi­rer les pro­duits pé­ri­més. Les pulls qui bou­lochent, les T-shirts blancs qui ne sont plus blancs, les vieilles chaus­settes trouées, les slips ouske les élas­tiques sont si dé­ten­dus qu’on di­rait la pen­sée de Ka­nye West. Faut vi­rer les trucs pas por­tés de­puis un an. Les trucs por­tés mais qu’une fois, parce qu’ils grattent/collent/vrillent. Faut vi­rer les ca­deaux qu’on au­rait dé­jà dû por­ter au moins une fois. Faut vi­rer les merdes (trucs trop ori­gi­naux, trucs trop ar­ti­sa­naux). Faut en­suite la­ver ce qui reste, le re­pas­ser, le mettre sur des beaux cintres tous pa­reils. Et après, faut sa­vou­rer l’es­pace que ça laisse et ré­sis­ter à la ten­ta­tion de re-rem­plir aus­si sec cet es­pace. Et pour­tant, et c’est là que je veux en ve­nir de­puis le dé­but : quelle tris­tesse, en mode, de se conten­ter de ce qu’on a, non ? Les gens qui se fringuent tou­jours pa­reil sont sou­vent un peu ma­niaques, du genre à rin­cer leur pot de yaourt avant de le col­ler à la pou­belle. Pour rien faire de tra­vers, ils font tout en fade. Sans éclats, sans mer­der. Or, ce que votre ser­vi­teuse (et bien­tôt vous, j’es­père) pré­fère dans la mode, c’est qu’elle per­met tant de conne­ries ! Oui, il y a sans doute une per­fec­tion du pla­card mi­ni­mal. Mais se gou­rer, Sei­gneur, quelle sa­veur ! Et le vide, il faut d’abord le faire pour lais­ser place à de nou­velles er­reurs. Ça s’ap­pelle vivre.

Par SO­PHIE FON­TA­NEL LA MODE POUR TOUS

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.