A la bonne heure Le temps uni­ver­sel

Ins­tru­ments chics par ex­cel­lence, les montres dites “heures uni­ver­selles” pro­posent un ser­vice in­dis­pen­sable aux voya­geurs en af­fi­chant si­mul­ta­né­ment l’heure dans tous les fu­seaux ho­raires

L'Obs - - Sommaire - Par HER­VÉ BORNE

Voya­geurs ou hommes d’a aires, peu im­porte, les deux ont be­soin d’une montre à heure uni­ver­selle. Un garde-temps so­phis­ti­qué ca­pable d’a cher si­mul­ta­né­ment sur un seul et même ca­dran l’heure dans l’en­semble des fu­seaux ho­raires. Au centre, les ai­guilles dé­diées à l’heure lo­cale et sur le pour­tour du ca­dran, les villes am­bas­sa­drices de chaque fu­seau ho­raire. Si la ma­jo­ri­té des montres à heure uni­ver­selle pré­sentent un ca­dran dé­co­ré d’une map­pe­monde de cir­cons­tance, Pa­tek Phi­lippe a choi­si ici un ca­dran bleu guillo­ché pour cette com­pli­ca­tion qu’elle connaît bien. Et dont elle a fait sa spé­cia­li­té jus­qu’à créer l’évè­ne­ment en 2002, lorsque la montre-bra­ce­let la plus chère au monde a été ven­due. Une Pa­tek Phi­lippe Heure Uni­ver­selle réa­li­sée en 1946 qui a at­teint aux en­chères près de 4 mil­lions d’eu­ros… « 5930 G » en or gris, 39,5 mm, mou­ve­ment chro­no­graphe au­to­ma­tique, Pa­tek Phi­lippe, prix sur de­mande.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.