“Une me­sure idéale pour les re­con­ver­sions”

L'Obs - - En Couverture - VINCENT, CONSEILLER EN RE­LA­TION PRESSE

Il y a deux ans, Vincent, 30 ans, était en­core co­or­di­na­teur de pro­jet dans une as­so­cia­tion. Un CDI payé 1 500 eu­ros net que ce jeune homme au look de hips­ter a fini par lâ­cher. « Je n’en pou­vais plus », dit-il. Il est dé­sor­mais conseiller en re­la­tions de presse pour le mi­lieu as­so­cia­tif. Il a op­té pour le sta­tut d’en­tre­pre­neur sa­la­rié au sein d’une coo­pé­ra­tive, qui lui offre da­van­tage de pro­tec­tion so­ciale (mu­tuelle, as­su­rance chô­mage) que ce­lui d’au­toen­tre­pre­neur. Mais cette sé­cu­ri­té a un prix. « Il faut dé­ve­lop­per son ac­ti­vi­té pen­dant deux à trois ans avant de pou­voir se ver­ser un smic. Au­jourd’hui, une fois mes charges payées, il me reste au mieux 500 eu­ros. Je fi­nis tou­jours le mois avec 200 eu­ros de dé­cou­vert. » Pas éton­nant avec un loyer de 700 eu­ros pour un stu­dio… « Un re­ve­nu uni­ver­sel, ce se­rait l’idéal pour les re­con­ver­sions. Quand on dé­marre comme in­dé­pen­dant, on court après les contrats. Et, alors qu’on n’a pas en­core de tré­so­re­rie, on doit avan­cer les frais de té­lé­phone, d’in­ter­net, de trans­port… » BÉRÉNICE ROCFORT-GIO­VAN­NI

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.