FOR­MER LES EN­SEI­GNANTS COMME DES INGÉNIEURS

L'Obs - - En Couverture - P. R.

L’un des pro­blèmes de l’école, c’est la for­ma­tion des maîtres. Pour­quoi se ba­garre-t-on pour être in­fir­mier et pas pour être en­sei­gnant ? Se­lon le so­cio­logue Fran­çois Du­bet, on est pas­sé de l’idée, juste, qu’il fal­lait que les en­sei­gnants aient un ni­veau bac+5 à l’idée, fausse, qu’il fal­lait donc les re­cru­ter à bac+5. Les fu­turs en­sei­gnants ne sont pas les meilleurs étu­diants. Il pro­pose donc de les re­cru­ter à bac+1 ou bac+2, afin de leur ga­ran­tir un ave­nir, puis de les for­mer jus­qu’au mas­ter. Comme dans les écoles d’ingénieurs ou de com­merce. Avan­tage : on re­trou­ve­rait des chances de re­cru­ter de bons élèves d’ori­gine po­pu­laire, « parce qu’on en trouve à bac+1, mais ils ont presque dis­pa­ru à bac+4. Quatre ans d’études, c’est long ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.