UN NUMERUS CLAUSUS DANS LES PRI­SONS

L'Obs - - En Couverture - M. A.

A l’in­verse de nos voi­sins eu­ro­péens, le taux de sur­po­pu­la­tion dans les mai­sons d’ar­rêt en France ne cesse d’aug­men­ter. Il at­teint une moyenne de 120 dé­te­nus pour 100 places. Et notre pays est ré­gu­liè­re­ment poin­té du doigt par le Conseil de l’Eu­rope pour les condi­tions d’hé­ber­ge­ment dé­plo­rables qu’il ré­serve à ses pri­son­niers. D’où l’idée, dé­fen­due par le dé­pu­té PS Do­mi­nique Raim­bourg, d’ins­tau­rer un numerus clausus à l’en­trée des centres de dé­ten­tion. Dès l’ins­tant où un pri­son­nier en­tre­rait en sur­nombre, ce­lui qui est le plus proche de la fin de sa peine bé­né­fi­cie­rait au­to­ma­ti­que­ment d’un amé­na­ge­ment de peine dans les deux mois. En 2013, la garde des sceaux Ch­ris­tiane Tau­bi­ra n’avait pas don­né suite à cette pro­po­si­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.