DALIDA PAR LI­SA AZUELOS

L'Obs - - Critiques - GRÉ­GOIRE LEMÉNAGER

Bio­pic fran­çais, avec Sve­va Al­vi­ti, Ric­car­do Sca­mar­cio, Jean-Paul Rouve, Ni­co­las Du­vau­chelle (2h04).

Ça com­mence mal, ce bio­pic de Dalida (1933-1987). Non seule­ment la mal­heu­reuse tente de se tuer (on est en 1967), mais elle de­mande à son amant de l’époque : « Parle-moi de Hei­deg­ger », his­toire de sa­voir si l’homme est un « être-pour­la-mort » ou un « être-pourl’amour ». On a en­ten­du dia­logues plus na­tu­rels. Com­ment faire sen­tir le tra­gique sous l’ava­lanche de kitsch qui a en­se­ve­li la di­va Dalida ? C’est l’en­jeu de ce film plein de paillettes, où les hommes de sa vie se sui­cident les uns après les autres. Une des­ti­née ter­ri­ble­ment ro­ma­nesque ser­vie par d’ex­cel­lents ac­teurs (no­tam­ment Sve­va Al­vi­ti dans le rôle-titre) et une mise en scène soi­gnée. Mais la mo­no­to­nie s’ins­talle, avec une al­ter­nance mé­ca­nique entre mo­ments clés trop ba­vards et tubes à faire en­tendre. De « Bam­bi­no » à « J’at­ten­drai » en ver­sion dis­co, l’affaire fi­nit par tour­ner à l’épreuve.

« Dalida » avec Sve­va Al­vi­ti dans le rôle-titre. Un film mo­no­tone mais d’ex­cel­lents ac­teurs.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.