Un monde tout en plumes

PLUMES, VI­SIONS DE L’AMÉ­RIQUE PRÉCOLOMBIENNE. JUS­QU’AU 29 JAN­VIER, MU­SÉE DU QUAI BRANLY-JACQUES CHI­RAC, PA­RIS-7E, RENS. : WWW.QUAIBRANLY.FR.

L'Obs - - Critiques - B. G.

A la fin du siècle, un cer­tain Guillaume Pu­jos quit­ta sa ville na­tale d’Auch pour al­ler s’ins­tal­ler au Chi­li. Pas­sion­né par les ci­vi­li­sa­tions an­ciennes, cet aven­tu­rier ras­sem­bla des cé­ra­miques an­dines, des ob­jets eth­no­gra­phiques d’Amé­rique du Nord et d’art pré­co­lom­bien. Après son dé­cès, cet en­semble fut lé­gué à sa ville na­tale, consti­tuant le socle d’une col­lec­tion qui al­lait s’éto er dans les dé­cen­nies sui­vantes par le biais d’ac­qui­si­tions, legs et donations. Au­jourd’hui, le mu­sée d’Auch, dit des Ja­co­bins, est l’in­vi­té du QuaiBranly et il y pré­sente quelques-uns de ses tré­sors de plumes. Dans les so­cié­tés mé­soa­mé­ri­caines, celles-ci sont en e et om­ni­pré­sentes. Coi es, tis­sus, vê­te­ments en sont or­nés, té­moi­gnages d’une re­la­tion di­vine ou ex­pres­sion d’une pré­cio­si­té at­ta­chée aux sym­boles du pou­voir. Après la conquête es­pa­gnole, l’art de la plu­mas­se­rie fut mis à pro­fit par les évan­gé­li­sa­teurs qui dé­tour­nèrent son usage au pro­fit de leurs propres dogmes re­li­gieux. Evi­dem­ment, on re­trou­ve­ra ici des évo­ca­tions de Quet­zal­coatl, le dieu « Ser­pent­plumes pré­cieuses » des Az­tèques

Quet­zal­coatl, le ser­pent à plumes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.