Ib­sen ver­sion lé­gère

UNE MAI­SON DE POU­PÉE, DE HEN­RIK IB­SEN. JUS­QU’AU 21 JAN­VIER, PUIS DU 8 FÉ­VRIER AU 12 MARS, LUCERNAIRE, PA­RIS-6E, RENS. : 01-45-44-57-34.

L'Obs - - Critiques - J. N.

C’est une ver­sion light du chef-d’oeuvre d’Ib­sen. Phi­lippe Per­son l’a al­lé­gé de plu­sieurs per­son­nages : le Dr Rank, les en­fants, leur nour­rice, la ser­vante… Au dé­but on re­gimbe un peu, mais le spec­tacle passe outre aux ré­ti­cences. Dieu sait pour­tant si on connaît la pièce ! Pas une an­née sans qu’elle soit jouée ici ou là. (Il y a quelque temps on a même eu droit à quatre « Mai­son de pou­pée » du­rant la même saison.) N’em­pêche que la lâ­che­té de Tor­val qui ré­pu­die sa femme parce qu’elle a fait un faux en écri­ture, mais se montre dis­po­sé à lui ac­cor­der son par­don quand sa ré­pu­ta­tion n’est plus me­na­cée, continue à su oquer. D’au­tant que No­ra n’a com­mis cette fo­lie qu’en vue d’avoir de quoi ré­ta­blir la santé de son ma­ri. Leurs rôles sont te­nus par deux co­mé­diens de grand ta­lent, Flo­rence Le Corre et Phi­lippe Cal­va­rio.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.