Dé­cryp­tage L’union 2.0 fait la force

A l’abri des pro­jec­teurs, les ci­toyens prennent le pou­voir grâce à des ré­seaux de plus en plus éten­dus. Po­li­tique, lieux, idées, tra­vail, events : joi­gnez-vous à ces col­la­bo­ra­tifs connec­tés

L'Obs - - Sommaire - Par KATIA PECNIK

On connait BlaB­laCar, le couch­sur­fing, le crowd­fun­ding, ini­tia­tives où les ci­toyens se mettent en re­la­tion tout seuls comme des grands. On sait moins que le col­la­bo­ra­tif s’ins­talle en po­li­tique et ré­in­vente la dé­mo­cra­tie. Que par be­soin d’échan­ger et d’agir col­lec­ti­ve­ment, le pu­blic monte des lieux par­ti­ci­pa­tifs, des pro­jets so­ciaux où se créent des havres de pa­role, de fête et de fi­nan­ce­ment du fu­tur.

A L’ORI­GINE: LA PO­LI­TIQUE CI­TOYENNE EN AC­TION

La vraie ré­vo­lu­tion dé­marre en po­li­tique avec des ini­tia­tives en­thou­sias­mantes comme le col­lec­tif MaVoix, qui rin­gar­dise les par­tis tra­di­tion­nels. L’ob­jec­tif : faire en­trer des dé­pu­tés à l’As­sem­blée na­tio­nale qui ré­per­cu­te­ront le ré­sul­tat du vote des ci­toyens sur leur pla­te­forme où les lois sont pré­sen­tées. Ces can­di­dats-re­pré­sen­tants du peuple se­ront bé­né­voles et ti­rés au sort. Une dé­mo­cra­tie di­recte et réelle, em­me­née par des jeunes mo­ti­vés et brillants, dont le fonc­tion­ne­ment est en­tiè­re­ment col­la­bo­ra­tif. Leur can­di­dat a rem­por­té 4,25% aux lé­gis­la­tives par­tielles de Stras­bourg en 2016, da­van­tage que le PCF ! Les sym­pa­thi­sants du mou­ve­ment MaVoix mettent la main à la pâte dans toute la France pour la cam­pagne des lé­gis­la­tives en juin. www.mavoix.in­fo

L’EN­GA­GE­MENT CI­TOYEN ET LES CAFÉS PO­LI­TIQUES

Vous vou­lez dis­cu­ter avec Ma­cron ou Fillon? Ta­pez Voxe.org! « En 2012, an­née de la créa­tion du site, on pou­vait com­pa­rer des billets d’avion sur in­ter­net, mais même pas les pro­grammes des can­di­dats à la pré­si­den­tielle ! as­sène Charlotte Ri­chard, une des fon­da­trices. Alors nous avons mis en ligne un com­pa­ra­tif de ceux de Royal et Sar­ko­zy ! » De­puis, Voxe, qui com­pare et donne des in­fos po­li­tiques, ad­di­tionne 4 mil­lions d’uti­li­sa­teurs dans 16 pays, le tout en open source. « La cause du di­vorce avec la po­li­tique? On est consul­té tous les cinq ans, mais ja­mais le reste du temps. Or on n’a pas be­soin de faire l’ENA pour avoir un im­pact réel: la po­li­tique peut être de chan­ger la lar­geur d’un trot­toir. » Voxe traite ses su­jets du mo­ment et donne toutes les clés pour que le ci­toyen s’en­gage : se rendre au conseil de quar­tier, s’en­ga­ger dans une as­so­cia­tion, in­ter­pe­ler un dé­pu­té… Pour la cam­pagne 2017, ils vont lan­cer un tour de France des BTS, uni­ver­si­tés, ly­cées et or­ga­ni­ser des cafés po­li­tiques pour les jeunes. La com­mu­nau­té Voxe peut aus­si adres­ser ses ques­tions aux can­di­dats: les plus vo­tées de­viennent vi­rales sur les ré­seaux so­ciaux et sont pré­sen­tées aux po­li­tiques. « La pres­sion so­ciale de­vient si forte qu’ils fi­nissent par ré­pondre », ré­vèle Charlotte Ri­chard.

L’EX­PLO­SION DES LIEUX COL­LA­BO­RA­TIFS

Et pour se re­trou­ver ? Le plas­ti­cien Ka­der At­tia a mon­té son am­bi­tieux es­pace de ré­flexion et de convi­via­li­té mul­ti­cul­tu­rel et in­ter­na­tio­nal. A La Co­lo­nie, pé­tillent des ar­tistes, des pen­seurs, des DJ, des cher­cheurs… et des ama­teurs de cous­cous ! De simples lieux d’art ouvrent avec l’idée de croi­ser les dis­ci­plines, tel The Com­mu­ni­ty, ins­tal­lé dans le 10e dans un an­cien sa­lon de coif­fure afri­cain. Une équipe de huit Fin­lan­dais le des­tine à des ex­pos plu­ri­dis­ci­pli­naires, ins­tal­la­tions, lan­ce­ments… Tout ce qui peut unir des sty­listes, plas­ti­ciens, écri­vains. « Le maître mot est le col­la­bo­ra­tif, ex­plique Tuo­mas, un des membres. Avant, on ne trou­vait ce type de lieux qu’à Ber­lin ou Londres. Pa­ris est en train de rat­tra­per son re­tard. » La Co­lo­nie, 128, rue La­fayette, Pa­ris-10e The Com­mu­ni­ty, 65, rue du Châ­teau d’Eau, Pa­ris-10e

LA MAI­SON DU CROWD­FUN­DING

Vous vou­lez le­ver des fonds pour une sau­cis­se­rie vé­gane? Ren­con­trez le té­nor eu­ro­péen du fi­nan­ce­ment par­ti­ci­pa­tif KissKissBankBank à Pa­ris, dans sa nou­velle Mai­son du crowd­fun­ding, un sho­wroom mo­derne, ou dans ses an­tennes en ré­gion ? Dé­bu­té en 2009, le ré­seau qui re­groupe au­jourd’hui trois pla­te­formes a jus­qu’ici col­lec­té 73 mil­lions d’eu­ros pour des pro­jets al­lant du do­cu­men­taire de Cy­ril Dion et Mé­la­nie Laurent « De­main » (444 390 eu­ros de dons) à l’édi­tion d’un guide pour man­ger au prix d’un McDo. Adrien Au­mont, un des trois as­so­ciés, a tou­jours dia­lo­gué avec ses por­teurs de pro­jets, et au­jourd’hui, sa Mai­son est là pour ça. « Ça pa­raît pa­ra­doxal qu’un site de crowd­fun­ding “hors sol” se mette à ac­cueillir des gens pour les conseiller. Pour­tant, faire ap­pel à un ou­til vir­tuel fait peur et prendre par la main les en­tre­pre­neurs qui ap­portent le pro­jet de leur vie leur donne du cou­rage. Il faut ap­prendre le bon usage de l’ou­til: mon­ter une cam­pagne, jouer avec de nou­veaux codes… » La Mai­son pro­pose une pla­te­forme de co-wor­king, des lan­ce­ments de pro­jets, des dé­bats, des confé­rences… « Nous vou­lons ani­mer un vrai lieu d’in­tel­li­gence sur l’ar­gent, la foule et la ca­pa­ci­té de la foule, qui a un pou­voir énorme ! » conclut Adrien Au­mont. 32, rue de Pa­ra­dis, Pa­ris-10e, www.kisskissbankbank.com

LE BRAINSTORM IN­TER­NA­TIO­NAL

La ca­rac­té­ris­tique des col­la­bo­ra­tifs? Ils pensent ! Pour la Nuit des idées, em­me­née par l’Ins­ti­tut fran­çais, le 26 jan­vier, des cher­cheurs fran­çais et leurs in­ter­lo­cu­teurs lo­caux vont ré­flé­chir à la ques­tion « Un monde com­mun » dans une cen­taine de lieux, mu­sées, uni­ver­si­tés, bi­blio­thèques dans le monde, en pré­sence de pu­blic. « Une sorte de fête de la mu­sique des idées », ex­plique Ma­thieu Potte-Bon­ne­ville, coordinateur du pro­jet et phi­lo­sophe. Le « off » par­ti­ci­pa­tif de l’évé­ne­ment as­so­cie des lieux plus in­con­grus : la Ma­chine du Mou­lin Rouge ac­cueille­ra un « Eu­ro­pean Lab » qui par­le­ra de ci­toyen­ne­té, d’in­no­va­tion, avec l’écri­vain Alain Da­ma­sio et l’es­sayiste Ra­phaël Glucks­mann, avec mu­sique et per­for­mances. « Il y a des sa­vants ailleurs que dans les uni­ver­si­tés, es­time Ma­thieu Potte-Bon­ne­ville. Les ini­tia­tives par­ti­ci­pa­tives cor­res­pondent à la ma­nière dont la science se fait au­jourd’hui, les cher­cheurs ont tou­jours com­mu­ni­qué entre eux. Mais, au­jourd’hui, la pen­sée quitte les tri­bunes ha­bi­tuelles, il existe des formes non hié­rar­chiques du par­tage des savoirs. » Et pour ima­gi­ner une société plus juste, le mou­ve­ment #LesJoursHeu­reux, sou­te­nu entre autres par Cy­ril Dion, Ni­co­las Hu­lot, Ed­gar Mo­rin, offre une pla­te­forme col­la­bo­ra­tive. Vous pour­rez co-construire des pro­po­si­tions pré­sen­tées au­près des can­di­dats à la pré­si­den­tielle et aux lé­gis­la­tives. www.la­nuit­de­si­dees.com 2017agi­ren­semble.fr/pro­file/lesjoursheu­reux

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.