Bor­loo s’in­té­resse à Ma­cron

L'Obs - - Le Telephone Rouge - CA­ROLE BARJON

La pré­sence du maire de Va­len­ciennes, Laurent De­gal­laix, au pre­mier rang du mee­ting d’Em­ma­nuel Ma­cron sa­me­di der­nier, à Lille, n’a échap­pé à per­sonne. Suc­ces­seur de Jean-Louis Bor­loo, qui oc­cu­pa la fonc­tion de 1989 à 2002, l’élu cen­triste avait pré­ve­nu son pré­dé­ces­seur qui ne l’a pas dé­cou­ra­gé. Sa pré­sence n’a en re­vanche pas été du goût de Valérie Lé­tard, pa­tronne de l’UDI du Nord, qui avait lais­sé pla­ner des me­naces de sanc­tion avant de mettre sa pré­sence sur le compte de la « cu­rio­si­té »… De­gal­laix avait été sé­duit par Ma­cron en 2015, lorsque ce der­nier, alors mi­nistre de l’Eco­no­mie, s’était ren­du à l’usine Val­lou­rec, puis au dé­but de l’an der­nier, lors de son in­ter­ven­tion pour sau­ver la bri­gade de douane de Saint-Ay­bert. « Il tra­vaille de

fa­çon construc­tive, sans sec­ta­risme, a com­men­té le maire de Va­len­ciennes dans “la Voix du Nord”. Il a en­vie de s’en­tou­rer de pro­gres­sistes. C’est pour ça qu’il est in­té­res­sant. » Se­lon un res­pon­sable na­tio­nal de l’UDI, le signe en­voyé par De­gal­laix an­non­ce­rait un pro­chain ral­lie­ment de Bor­loo et d’autres élus cen­tristes à la can­di­da­ture de Ma­cron. Sur­tout si les né­go­cia­tions sur les in­ves­ti­tures pour les élec­tions lé­gis­la­tives entre l’équipe de Fran­çois Fillon et le pa­tron de l’UDI Jean-Ch­ris­tophe Lagarde, ac­tuel­le­ment au point mort, de­vaient tour­ner dé­fi­ni­ti­ve­ment à l’aigre.

Laurent De­gal­laix, maire de Va­len­ciennes, et Jean-Louis Bor­loo.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.