LE KGB CONTRE MAR­TIN LU­THER KING

L'Obs - - En Couverture -

Dans leur jar­gon, les espions parlent de « me­sures ac­tives ». Il s’agit d’ac­tions clan­des­tines vi­sant à dis­cré­di­ter des per­son­na­li­tés ou à se­mer des troubles dans la po­pu­la­tion. Maître in­con­tes­té en la ma­tière, le KGB a uti­li­sé toute la pa­no­plie de ces tech­niques pour at­ti­ser les ten­sions ra­ciales aux Etats-Unis, au mo­ment des grandes émeutes noires des an­nées 1960 et après. Il en­ten­dait ain­si mi­ner la co­hé­sion de son « en­ne­mi prin­ci­pal ».

Sa pre­mière cible : Mar­tin Lu­ther King (qui a le triste pri­vi­lège d’avoir été vi­sé à la fois par le KGB et le FBI…). Le Krem­lin n’aime pas ce pas­teur qui tente de mettre fin à la vio­lence qui ronge les Etats-Unis et rêve à l’uni­té du peuple amé­ri­cain. Il dé­cide de le dis­cré­di­ter. En 1967, le chef des « me­sures ac­tives » à Mos­cou re­çoit l’ordre de pla­cer des ar­ticles dans la presse afri­caine pré­ten­dant que King est en réa­li­té un traître à la cause noire, un Oncle Tom qui re­ce­vrait se­crè­te­ment des sub­sides de la Mai­son-Blanche. La fake news fait le tour de la pla­nète.

Après l’as­sas­si­nat du prix No­bel de la paix, le KGB conti­nue de souf­fler sur les braises. En 1971, le chef des espions so­vié­tiques, Iou­ri An­dro­pov, ap­prouve per­son­nel­le­ment la dif­fu­sion de faux tracts du lea­der juif ex­tré­miste Meir Ka­hane ap­pe­lant à une cam­pagne contre les « nègres ». Quelques mois plus tard, le ser­vice so­vié­tique en­vi­sage d’al­ler plus loin. Il pla­ni­fie l’« opé­ra­tion Pan­do­ra », dont l’ob­jec­tif est de faire ex­plo­ser une bombe dans une uni­ver­si­té de New York fré­quen­tée es­sen­tiel­le­ment par des Noirs puis de té­lé­pho­ner ano­ny­me­ment à quelques or­ga­ni­sa­tions noires en af­fir­mant que la Ligue de Dé­fense juive a or­ga­ni­sé l’at­ten­tat. Cette opé­ra­tion ne ver­ra ja­mais le jour. Mais le KGB n’aban­donne pas l’idée d’at­ti­ser la haine entre les com­mu­nau­tés.

Juste avant les JO de Los An­geles en 1984, il en­voie de fausses lettres du Ku Klux Klan à des co­mi­tés olym­piques afri­cains, dans les­quelles le mou­ve­ment ra­ciste exige que les Jeux soient ré­ser­vés aux Blancs et an­nonce qu’il as­sas­si­ne­ra des ath­lètes noirs. La ma­ni­pu­la­tion se­ra dé­cou­verte et dé­non­cée par le pro­cu­reur gé­né­ral des Etats-Unis. Mos­cou ré­pon­dra que tout ce­la n’a été fa­bri­qué qu’à des fins an­ti­so­vié­tiques…

Emeutes contre la po­lice en 1967 à Ne­wark (New Jer­sey).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.