“Ma­rion, c’est Bel­zé­buth gri­mé en Bam­bi”

C’est le pre­mier livre-en­quête consa­cré au “phé­no­mène Ma­rion Ma­ré­chal-Le Pen”, dé­pu­tée du Vau­cluse et nou­velle “star” du FN. Extraits de “la Nièce”, du jour­na­liste Mi­chel Hen­ry

L'Obs - - Grands Formats -

Cette plon­gée au­près des mi­li­tants qui l’adulent et des proches qui tra­vaillent avec elle en dit long sur la nièce de Ma­rine Le Pen, sur ses idées, ses va­leurs et ceux avec qui elle mène son ac­tion. A ces der­niers, elle a don­né son feu vert pour ré­pondre aux ques­tions de Mi­chel Hen­ry, jour­na­liste in­dé­pen­dant après avoir été long­temps re­por­ter à « Li­bé­ra­tion », re­fu­sant pour sa part tout en­tre­tien avec l’au­teur.

UNE GRANDE GUEULE SANS COM­PLEXE

« Ma­rion » c’est Bel­zé­buth gri­mé en Bam­bi, le diable qui s’ha­bille en Pra­da, une dure aux yeux doux, pe­tite fille mais grande gueule. Pour en sa­voir plus, on s’in­vite dans le bu­reau de Ju­lien Au­bert. Il est dé­pu­té Les Ré­pu­bli­cains de la cin­quième cir­cons­crip­tion de Vau­cluse, celle qui se par­tage Car­pen­tras avec la troi­sième, où est élue la dé­pu­tée, dont il dé­fi­nit le fonc­tion­ne­ment: « C’est pas les mé­thodes de Cen­drillon, c’est le coup de boule. » Il l’a com­pa­rée à une « bombe ato­mique mé­dia­tique » […] « Elle est iden­ti­fiable, elle est blonde, elle est jeune, elle est té­lé­gé­nique. Elle fait un mar­ché à Sorgues : tout le monde la re­con­naît. » Ef­fet maxi­mal. […] « Moi, elle m’a at­ta­qué quatre fois, elle s’est pris quatre fois un scud. Mais en règle gé­né­rale, elle fait plu­tôt agir ses hommes de main. Elle pré­fère gar­der le cô­té gen­tille jeune fille. » […]

Chez elle, seule la mèche porte à gauche. Son cô­té con­ser­va­teur n’est pas une « pho­bie de la mo­der­ni­té », mais un « pas­séisme in­tel­li­gent », loin du « culte que la gauche voue à la pseu­do-mo­der­ni­té et au pro­grès ». Elle cite l’écri­vain Mau­rice Bar­rès: « Je dé­fends mon ci­me­tière, c’est le seul pri­vi­lège qu’il me reste. » […] On la croit sor­tie de la Star Ac’, elle est une star ré­ac, rê­vant de de­ve­nir le porte-éten­dard de cette droite qui s’est amou­ra­chée de Sar­ko­zy en 2007 […], avant de se sen­tir co­cue. Une droite sans com­plexe, rap­pe­lant celle qui n’avait pas peur de dé­non­cer, fa­çon Chi­rac old school, « le bruit et les odeurs » des im­mi­grés voi­sins de pa­lier. Le Vau­cluse où le pou­ja­disme fai­sait flo­rès dans les an­nées 1950, l’a adop­tée. […] Loin de la France « apai­sée » que sa tante pré­tend in­car­ner, elle se pro­mène les al­lu­mettes à la main.

“UNE STAR CHEZ LES CATHOS”

C’est tout ce qu’elle aime : se re­trou­ver dans la lu­mière –di­vine en plus–, et créer la po­lé­mique. In­vi­tée le 29 août 2015 par l’évêque de Fré­jus-Tou­lon à dé­battre lors de l’uni­ver­si­té d’été de la Sainte-Baume, Ma­rion Ma­ré­chal-Le Pen est la ve­dette du jour. D’ha­bi­tude, l’Eglise évite le Front na­tio­nal, ayant, au fil des ans, conser­vé un « cor­don sa­ni­taire » à son en­droit […]. Mais mon­sei­gneur Rey brise sciem­ment un ta­bou, ce qui met la hié­rar­chie ca­tho­lique dans l’em­bar­ras. […] La dé­pu­tée dé­rou­le­ra en­suite son ar­gu­men­taire dans « la Vie ». « Pen­dant très long­temps, les ca­tho­liques ont été ter­ro­ri­sés à l’idée d’être trai­tés d’ul­tra­con­ser­va­teurs, de ré­ac­tion­naires, de fa­chos, parce qu’ils as­su­maient leur foi. Je pense que ce temps est ré­vo­lu. Nous n’avons plus en­vie de nous ex­cu­ser. » A l’heb­do ca­tho, elle a ra­con­té qu’elle prie avant chaque émis­sion té­lé ou ra­dio, pour vaincre l’an­goisse. […] Pour l’es­sayiste ca­tho­lique Jacques de Guille­bon, 38 ans, jour­na­liste no­tam­ment à « Cau­seur », « tout le monde l’adore, c’est une star chez les cathos de droite et chez les gens de droite en gé­né­ral ». […] Il la trouve très libre vis-à-vis de la doxa du FN, et ca­tho­lique seule­ment « de temps en temps, pas pra­ti­quante –ou par mo­ments seule­ment », même si sa foi la construit dans sa vi­sion du monde.

JA­MAIS SANS SON PÈRE

Au soir du pre­mier tour [des ré­gio­nales de dé­cembre 2016, NDLR], la dé­pu­tée pa­raît lan­cée pour la vic­toire, vi­rant en tête de fa­çon nette, avec 40,5% des suf­frages

contre 26,5% pour Ch­ris­tian Es­tro­si […]. L’entre-deux-tours est mar­qué par une po­lé­mique. A l’ori­gine du couac, Ma­rion Ma­ré­chal Le Pen […] pro­duit un com­mu­ni­qué d’une société, Con­go Ca­pi­tal En­tre­prises (CCE), qui pro­met de ve­nir « dès le len­de­main » de son élec­tion pour of­frir « des op­por­tu­ni­tés d’af­faires re­pré­sen­tant trois mil­liards d’eu­ros de bu­si­ness po­ten­tiel aux en­tre­prises de la ré­gion ». […] C’est un coup des ré­seaux de Sa­muel Ma­ré­chal [son père adop­tif, NDLR] qui, di­vor­cé de Yann et re­ma­rié à Cé­cile Hou­phouët-Boi­gny, des­cen­dante de l’an­cien pré­sident ivoi­rien, fait des af­faires en Afrique. […] Au­jourd’hui, Sa­muel Ma­ré­chal tente de faire dé­vier cet épi­sode vers une autre di­men­sion: « Des gens pensent qu’il ne peut pas y avoir de lien entre quel­qu’un du Front na­tio­nal et l’Afrique, parce qu’on est dans la ca­ri­ca­ture du sys­tème. » […]

LES LIENS AVEC LES IDEN­TI­TAIRES

Ob­ser­vons ce jeune homme si­ro­tant sa­ge­ment un milk-shake au me­lon sur une ter­rasse du Vieux Port à Mar­seille: qui di­rait qu’il s’agit d’un « au­toch­tone » com­bat­tant pour la sur­vie de son peuple me­na­cé par une in­va­sion étran­gère? C’est pour­tant ain­si que se vit Da­mien Rieu. « On se consi­dère comme les au­toch­tones de France et d’Eu­rope », nous ex­plique cet Iden­ti­taire pas­sé au FN, et char­gé de la com­mu­ni­ca­tion nu­mé­rique de Ma­rion Ma­ré­chal-Le Pen. Ils ont le même âge, et il se pour­rait bien que, quand vous li­sez un tweet de la dé­pu­tée, ce soit Rieu qui l’ait écrit. […] Il a gran­di à Lyon et à Villeur­banne dans des classes où il était « le seul blanc, le seul non-mu­sul­man ». […] Mais un jour, il a dé­cou­vert qu’il « n’était pas seul »: « Des mil­liers comme lui au sta­tut d’étran­ger in­dé­si­rable dans son propre pays, ces pe­tits Blancs de ban­lieue s’étaient en­ga­gés à ne plus se lais­ser faire et à tout sa­cri­fier pour libérer leur pays. » Ain­si dé­bu­ta son des­tin d’iden­ti­taire. Une am­bi­tion éle­vée, une res­pon­sa­bi­li­té face à l’his­toire ain­si ré­su­mée: « Eux ou nous, la paix ou la mort, la vie ou la guerre. » Car il an­nonce « un ter­rible af­fron­te­ment eth­ni­co-re­li­gieux » à ve­nir. […]

C’est une page dans « Nice Ma­tin », un por­trait sous le titre « Phi­lippe Var­don, l’insoumis a mû­ri ». Voi­là comment on me­sure la no­ta­bi­li­sa­tion d’un homme, an­cien « re­belle » ni­çois, du nom de Nis­sa Re­be­la, son groupe iden­ti­taire. Var­don l’in­fré­quen­table, or­ga­ni­sa­teur des soupes au lard et de rec­ti­fi­ca­tion de nom de rues (de­ve­nue rue de la La­pi­da­tion ou de la Bur­qa), y pose dans le Vieux-Nice en cos­tard-cra­vate avec son écharpe d’élu ré­gio­nal. […] Ma­rion Ma­ré­chal-Le Pen a vite me­su­ré le po­ten­tiel de ce cham­pion de l’agit-prop, nour­ri de­puis l’ado­les­cence aux joutes po­li­tiques. […] Son ef­fi­ca­ci­té sé­duit aus­si au plus haut ni­veau du par­ti puis­qu’il conseille un de ses lea­ders, Ni­co­las Bay, le se­cré­taire gé­né­ral du FN, of­fi­ciel­le­ment dans ses fonc­tions au Par­le­ment eu­ro­péen. […] Son ac­cep­ta­tion au Front n’a pas été un long fleuve tran­quille. Ma­rion Ma­ré­chal-Le Pen l’a ai­dé: elle se mé­fiait moins du per­son­nage que sa tante, re­bu­tée tant par son pas­sé ex­tré­miste que par ses cô­tés pro-eu­ro­péen et ré­gio­na­liste, elle qui qua­li­fia les Iden­ti­taires de « voie sans is­sue ». A Nice, FN et Iden­ti­taires se sont com­bat­tus comme nulle part ailleurs en France. […] A ses amis iden­ti­taires, éle­vés dans la haine du FN, il ex­plique alors que, « au fond des en­trailles du peuple de France, une ren­contre était en train d’ar­ri­ver » avec la dé­pu­tée du Vau­cluse. Il est dé­sor­mais ques­tion d’un « re­po­si­tion­ne­ment » des iden­ti­taires qui ont près de quinze ans d’exis­tence, « com­plé­men­taires et pas concur­rents »,« pas à cô­té, mais aux cô­tés du FN ».

UNE TANTE MÉFIANTE

« Ma­rion » a un sa­cré po­ten­tiel, comme une fu­sée sur sa rampe de lan­ce­ment. « Ma­rine » s’en mé­fie, mais qu’elle se ras­sure : « Ma­rion » ne me­nace pas en­core sa pla­nète. Trop jeune et in­ex­pé­ri­men­tée pour prendre la re­lève, elle ne goûte guère les luttes san­gui­naires qu’im­plique le contrôle du par­ti. […] Et même pres­ti­gieux, son man­dat na­tio­nal ne lui offre pas grand pou­voir, à part l’ac­cès aux mé­dias. […] Elle n’exerce qu’un mi­nis­tère de la Pa­role. Sa chance est de dis­po­ser d’une langue bien pen­due.

© Seuil Les in­ter­titres sont de la ré­dac­tion. « La Nièce », par Mi­chel Hen­ry, édi­tions du Seuil, 352 pages, en li­brai­rie le 26 jan­vier.

Phi­lippe Var­don, conseiller ré­gio­nal FN et ex-lea­der iden­ti­taire, est un proche de « Ma­rion » .

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.