Les soeurs de l’apo­ca­lypse

DANS LA FO­RÊT, PAR JEAN HEGLAND, TRA­DUIT DE L’AN­GLAIS (ÉTATS-UNIS) PAR JOSETTE CHICHEPORTICHE, GALLMEISTER, 310 P., 23, 50 EU­ROS.

L'Obs - - Critiques - DI­DIER JA­COB

Dif­fi­cile, dans la veine des ro­mans pos­ta­po­ca­lyp­tiques, d’éga­ler Ro­bert Merle (« Ma­le­vil ») ou Cor­mac McCar­thy (« la Route »). C’est peut-être la rai­son pour la­quelle « Dans la fo­rêt », qui a connu aux Etats-Unis un suc­cès re­ten­tis­sant en 1996, n’est pro­po­sé au lec­teur fran­çais que vingt ans plus tard. Après l’apo­ca­lypse, deux soeurs tentent de sur­vivre dans une mai­son si­tuée en pleine fo­rêt, loin de toute ha­bi­ta­tion. Sans connaître ni la cause exacte ni l’éten­due du ca­ta­clysme, les jeunes filles, faute d’élec­tri­ci­té, en sont ré­duites à écou­ter les ru­meurs, qui ne sont pas bonnes. Dieu mer­ci, Nell et Eva, 17 et 18 ans, ont réus­si à faire suf­fi­sam­ment de pro­vi­sions pour te­nir un siège. Elles passent des se­maines, avec leur père, à in­ven­to­rier le moindre bout de fi­celle qu’ils pos­sèdent, et uti­lisent leurs ré­serves par­ci­mo­nieu­se­ment. Quand le chef de fa­mille meurt dans un stu­pide ac­ci­dent (sa tron­çon­neuse se re­tourne contre lui), les jeunes filles se re­trouvent seules, proies fa­ciles pour les pré­da­teurs en tout genre. Au­tant qu’un sus­pense ob­sé­dant, le ro­man de Jean Hegland est un ex­cellent ma­nuel de sur­vie en cas de pé­pin ato­mique. Conseil n˚ 1 : te­nez-vous loin des villes et faites des bo­caux avec tous les fruits et lé­gumes que vous pour­rez dé­ni­cher.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.