Les adieux de Bras­seur

LA PLUS BELLE SOI­RÉE DE MA VIE, PAR ETTORE SCOLA, CO­MÉ­DIE ITA­LIENNE, AVEC ALBERTO SORDI, PIERRE BRAS­SEUR, MI­CHEL SIMON, CHARLES VANEL, CLAUDE DAU­PHIN (1972, 1H46).

L'Obs - - Critiques - F. F.

L’un de ces films my­thiques qu’on ne voit ja­mais, pour la bonne rai­son qu’il est in­ache­vé. Fon­dé sur la réunion de cinq ac­teurs for­mi­dables, le scé­na­rio est de­ve­nu obs­cur lors de la mort de Pierre Bras­seur (pho­to), en plein tour­nage. Ré­sul­tat : cette his­toire où un pa­tron es­croc se re­trouve en Suisse, se met à suivre une jeune femme et passe une soi­rée dans un châ­teau avec des convives qui font son pro­cès a été mo­di­fiée, sur le tas. Scènes sup­pri­mées, dia­logues mo­di­fiés, conclu­sion bi­zarre… Mais peu im­porte ! Ettore Scola tire le maxi­mum de ce qu’il a (il est au som­met de son art : dans deux ans, il va si­gner « Nous nous sommes tant ai­més ») et c’est un bon­heur, un vrai, de voir Sordi don­ner la ré­plique à Mi­chel Simon. Ils sont gé­niaux, il n’y a pas d’autre mot.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.