VIVERE PAR JUDITH ABITBOL

L'Obs - - Critiques - P. M.

Do­cu­men­taire fran­çais (1h49).

Au fil des jours, des se­maines, des mois, et pen­dant huit an­nées, Judith Abitbol a fil­mé dans sa mai­son et son vil­lage d’Ita­lie la mère de sa com­pagne, une dame âgée dont la fin de la vie mar­que­ra l’achè­ve­ment du film. Par sa seule pré­sence, Ede Bar­to­loz­zi rayonne et en­chante. Sa re­la­tion avec Pao­la, sa fille, est très belle. Pour­tant, au ha­sard de l’en­chaî­ne­ment des scènes, le film s’at­tache moins à Ede qu’au rap­port en­tre­te­nu par Pao­la avec elle. Moins à la mère qu’à la fille. C’est par­fai­te­ment lé­gi­time, mais ce dé­pla­ce­ment de pers­pec­tive est source d’une cer­taine frus­tra­tion, qu’aug­mente la vo­lon­té de la réa­li­sa­trice de faire comme si au­cun pro­ta­go­niste ne se sa­vait fil­mé. Et c’est ain­si qu’à l’ex­cep­tion de ceux of­ferts par les der­nières mi­nutes les seuls vrais mo­ments d’émo­tion pro­viennent d’un ou deux re­gards ca­mé­ra, échap­pés comme par mi­racle au contrôle exer­cé sur l’en­semble.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.