Wang Yu, peintre des anges

JUS­QU’AU 25 FÉ­VRIER, GA­LE­RIE ZÜRCHER, PA­RIS-3E, 01-42-72-82-20.

L'Obs - - Critiques - B. G.

EX­PO­SI­TION WANG YU,

Comment peindre la peau des anges ? L’ar­tiste chi­noise Wang Yu s’est adres­sée à un fa­bri­cant de pein­ture amé­ri­cain pour qu’il lui trouve la ma­tière per­met­tant d’ap­pro­cher au plus près de la tex­ture de l’épi­derme de ces créa­tures cé­lestes. Se dé­ta­chant sur fond blanc, ces êtres an­dro­gynes dé­fient les lois de la pe­san­teur, en équi­libre im­pro­bable sur des crois­sants de lune jaune vif. Par­fois, cer­tains chutent dans l’es­pace. On les re­trouve alors im­mer­gés dans un plan d’eau, leur tête dé­vi­sa­geant le spec­ta­teur. D’autres, le torse cou­vert de ta­touages ou le vi­sage constel­lé de brillants et de pier­cings, af­firment leur fier­té ou bran­dissent un écri­teau sur le­quel on peut lire « J’ai faim ». Qui sont ces anges ? Leurs pe­tites ailes bleues ne trompent pas. Peut-être sont-ils nos rêves. Peut-être sont-ils par­mi nous. Cer­tains sont dé­jà fou­droyés, à l’image de ce­lui qui gît, le corps ca­res­sé par des mains qui ne lui sont d’au­cun ré­con­fort : Wang Yu s’est ins­pi­rée ici de la pho­to d’un ma­ni­fes­tant tué sur la place Tah­rir au Caire. Ain­si le sait-on : les anges meurent aus­si.

« Eton­né », 2016, huile et acry­lique sur toile.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.