UNE ENQUÊTE JU­DI­CIAIRE ME­NÉE AU PAS DE COURSE

L'Obs - - Grand Formats - VIOLETTE LAZARD

Cinq per­sonnes au­di­tion­nées, dont le couple Fillon. Deux per­qui­si­tions. Des convo­ca­tions en­voyées. Le tout, en moins d’une se­maine… L’enquête pré­li­mi­naire sur les pos­sibles em­plois fic­tifs de Pe­ne­lope Fillon, ou­verte par le Par­quet na­tio­nal fi­nan­cier (PNF) au len­de­main des ré­vé­la­tions du « Ca­nard en­chaî­né », est sans doute la plus ra­pide de l’his­toire. Pré­ci­pi­ta­tion ? Vo­lon­té de pur­ger une af­faire qui pour­rait re­mettre en cause la can­di­da­ture d’un pré­si­den­tiable trois mois avant le scru­tin ? « Les ma­gis­trats res­tent in­dé­pen­dants, même si la jus­tice ne peut évi­dem­ment pas igno­rer le ca­len­drier élec­to­ral, se jus­ti­fie-t-on du cô­té du PNF, créé à la suite de l’af­faire Ca­hu­zac. Le PNF a jus­te­ment pour mis­sion de trai­ter ces dos­siers dans des dé­lais ra­pides, ré­agir au plus vite, pour que les per­sonnes vi­sées n’aient pas le temps de faire le mé­nage, par exemple. » L’enquête va-t-elle dé­bou­cher sur un clas­se­ment sans suite ? L’ou­ver­ture d’une in­for­ma­tion ju­di­ciaire ? Si son rythme ef­fré­né se pour­suit, la ré­ponse pour­rait être connue très ra­pi­de­ment.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.