UNE SPÉ­CIA­LI­TÉ LO­CALE ?

L'Obs - - Grand Formats - M. T.

Dans son fief, le cham­pion de la droite fait de­puis long­temps la pluie et le beau temps, ain­si que les car­rières de ses amis, sou­vent pas­sés par la case as­sis­tant par­le­men­taire. Fillon lui-même fut ce­lui de l’an­cienne fi­gure lo­cale Joël Le Theule. De­ve­nu mi­nistre, il a confié sa suc­ces­sion à son an­cien col­la­bo­ra­teur, Marc Jou­laud, em­ployeur de « Pen­ny ». Lors­qu’en 2012 la cir­cons­crip­tion bascule à gauche, ce même Jou­laud re­de­vient… as­sis­tant par­le­men­taire du sé­na­teur qui a suc­cé­dé à Fillon au Sé­nat. Avant d’être élu dé­pu­té eu­ro­péen en 2014, grâce au sou­tien de son men­tor. Sous cou­vert d’ano­ny­mat, une per­ma­nente de la fé­dé­ra­tion LR de la Sarthe ra­conte à « l’Obs » avoir été en par­tie payée comme as­sis­tante par­le­men­taire d’un dé­pu­té proche de Fillon… En 2014, Me­dia­part avait sou­le­vé un autre cas : ce­lui d’Eric Cho­mau­don, proche col­la­bo­ra­teur de l’ex-Pre­mier mi­nistre, dont il fut con­seiller à Ma­ti­gnon (il n’a pas ré­pon­du à nos ques­tions). Pen­dant quelques mois, le jeune homme a été ré­mu­né­ré comme as­sis­tant « lo­cal », à temps par­tiel, du dé­pu­té eu­ro­péen Alain Ca­dec, tout en tra­vaillant bé­né­vo­le­ment pour Fillon et son mou­ve­ment Force ré­pu­bli­caine. Il était da­van­tage vu dans les cou­loirs de l’UMP que dans la cir­cons­crip­tion de son élu. « Il tra­vaillait pour moi au­près des par­le­men­taires fran­çais », ex­plique Ca­dec, qui as­sure que Fillon n’est pour rien dans cette em­bauche. Un ob­ser­va­teur de la vie po­li­tique lo­cale s’amuse : « C’est de l’as­sis­ta­nat par­le­men­taire ! ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.