Man­do­line at­ti­tude

CH­RIS THILE & BRAD MEHL­DAU, PAR CH­RIS THILE & BRAD MEHL­DAU (NONESUCH/WEA).

L'Obs - - Écouter - GRÉ­GOIRE LEMÉNAGER

A ma gauche, Brad Mehl­dau, ce dis­ciple de Bill Evans qui sait jouer du Ra­dio­head comme si c’était du Cho­pin (ses « Songs » de 1998 res­tent in­usables). A ma droite, Ch­ris Thile, le Glenn Gould de la man­do­line (écou­tez-le donc, à l’oc­ca­sion, faire son­ner les so­nates de Bach avec ses huit pe­tites cordes et sa caisse mi­nia­ture). Ces deux vir­tuoses se sont bien trou­vés : ils tournent en­semble de­puis 2011. Mais il était temps que leur ma­riage ac­couche d’un disque. Le voi­là. C’est un étrange mé­lange de pop et de coun­try, de jazz et de folk, qui vous ca­resse de tous les cô­tés comme un mas­seur ex­pé­ri­men­té, pen­dant que la gra­vi­té ro­man­tique de Mehl­dau se laisse bous­cu­ler par la grâce de cow-boy, les notes cris­tal­lines et la voix fra­ter­nelle de Thile (ne pas s’ar­rê­ter à ses ex­cès sur « The Old Shade Tree », qui ouvre l’al­bum). Quant aux com­po­si­tions des deux lar­rons, elles al­ternent as­sez idéa­le­ment avec des re­prises d’El­liott Smith (« In­de­pen­dence Day »), Jo­ni Mit­chell (« Mar­cie) ou en­core Bob Dy­lan, dont ils re­vi­sitent ici l’in­dé­pas­sable « Don’t Think Twice », dans une ver­sion presque rag­time à la fois douce et gaie. Men­tion spé­ciale pour « Scar­let Town », une chan­son de Da­vid Raw­lings et Gillian Welch, où leur sens de l’épure fait des mer­veilles.

Ch­ris Thile.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.