FRAN­ÇOIS HOL­LANDE DÉ­CORE JEAN DA­NIEL

L'Obs - - Le Téléphone Rouge - FRAN­ÇOIS AR­MA­NET

Lun­di 13 fé­vrier, 18 heures, à l’Ely­sée. Au pre­mier rang, Jos­pin, Lang, De­la­noë, Vé­drine, un car­ré d’as mit­ter­ran­dien. Le pré­sident de la Ré­pu­blique va re­mettre à Jean Da­niel les in­signes de grand-croix de l’Ordre na­tio­nal du Mé­rite. Une cin­quan­taine d’in­vi­tés sont réunis dans le sa­lon pour la cé­ré­mo­nie. Les amis proches, Mi­lan et Ve­ra Kun­de­ra, Mi­chel Bou­quet et Ju­liette Car­ré, Mo­na Ozouf, Al­bi­na du Bois­rou­vray, « un par­terre de gloires », com­mente ma­li­cieu­se­ment Jean-Noël Jean­ne­ney, les fi­dèles, am­bas­sa­deurs et jour­na­listes, et la fa­mille (trois gé­né­ra­tions : Mi­chèle, Sa­ra, Han­na). Pré­cé­dé d’Au­drey Azou­lay, Fran­çois Hol­lande ar­rive. Sym­pa­thique, sin­cère, es­piègle. Son dis­cours rap­pelle les temps forts de l’iti­né­raire du fon­da­teur du « Nou­vel Ob­ser­va­teur » : « Etre un bon jour­na­liste, c’est être au bon en­droit avec la bonne per­sonne », dit-il en évo­quant l’in­ter­view de Cas­tro à La Ha­vane le jour de la mort de Ken­ne­dy. Et de conclure : « Jean Da­niel est une conscience. Non pas qu’une conscience ne se trompe ja­mais, mais une conscience sait tou­jours quel est le sens, quelle est la di­rec­tion pour ne pas trom­per les autres. » Ce der­nier était ému, sobre et heu­reux d’ex­pri­mer sa gra­ti­tude.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.