Tes­tez vos connais­sances !

L'Obs - - Sante -

1/ LES ÉTATS GRIP­PAUX SONT UN DÉ­BUT DE GRIPPE FAUX

Les états grip­paux sont beau­coup plus fré­quents que la grippe. Ils sont pro­vo­qués par plu­sieurs types de vi­rus qui cir­culent prin­ci­pa­le­ment en au­tomne et en hi­ver, sur une pé­riode plus longue que ceux de la grippe. Leurs symp­tômes sont si­mi­laires mais de moindre in­ten­si­té : fièvre mo­dé­rée, fris­sons, maux de tête, cour­ba­tures.

2/ TOUT LE MONDE RÉ­AGIT DE LA MÊME FA­ÇON AUX ÉTATS GRIP­PAUX FAUX

Au contraire : chaque per­sonne ré­agit dif­fé­rem­ment, en fonc­tion, entre autre, de son âge et de sa condi­tion phy­sique. Ain­si, la fièvre, sys­té­ma­ti­que­ment pré­sente, peut soit pro­vo­quer une sen­sa­tion d’abat­te­ment, soit au contraire de l’agi­ta­tion.

3/ LES ÉTATS GRIP­PAUX SONT CONTA­GIEUX VRAI

Les modes de trans­mis­sion sont nom­breux. Toux et éter­nue­ments peuvent pro­pa­ger les vi­rus jus­qu’à 2 mètres ! Les rampes d’es­ca­lier, les es­suie-mains col­lec­tifs et les poi­gnées de mains re­pré­sentent eux aus­si de réels vec­teurs de trans­mis­sion au quo­ti­dien. En pé­riode d’in­fec­tion, pen­sez à vous la­ver ré­gu­liè­re­ment les mains.

4/ JE PEUX ME SOI­GNER SEUL

VRAI & FAUX

Dès que vous re­con­nais­sez les pre­miers signes des états grip­paux, de­man­dez conseil à votre phar­ma­cien. Il sau­ra vous re­com­man­der le mé­di­ca­ment adap­té. Mais si les symp­tômes per­sistent au-de­là de 3 jours, il est im­por­tant de consul­ter votre mé­de­cin.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.