Wa­shing­ton, pas ca­pi­tal

FENCES, PAR DEN­ZEL WA­SHING­TON. DRAME AMÉRICAIN, AVEC DEN­ZEL WA­SHING­TON, VIO­LA DA­VIS, JOVAN ADEPO (2H20).

L'Obs - - Critiques - F. F.

Pas un film, mais une pièce de théâtre, longue, longue… Gros suc­cès aux Etats-Unis en 1987, cette oeuvre d’Au­gust Wil­son a été ré­com­pen­sée par un Pu­lit­zer : c’est une plon­gée dans l’uni­vers d’une fa­mille noire des an­nées 1950, avec son lot de mal­heurs, de ra­cisme, de pau­vre­té. Troy, le héros, est éboueur à Pitts­burgh, après avoir été vo­leur, re­pris de jus­tice, joueur de base-ball. Au­tour de lui, dans la cou­rette de sa mai­son, se croisent son fils Co­ry, sa femme Rose, son pote Bo­no. La mai­son­née ex­plose quand on ap­prend que Troy a une maî­tresse en­ceinte. Les per­son­nages parlent, parlent, parlent. Tout est ex­pli­qué, re­mâ­ché, re­bat­tu. On voit bien l’amer­tume du héros, la dif­fi­cul­té d’être, la condi­tion so­ciale des per­son­nages, la va­leur exis­ten­tia­liste du texte. Mais Den­zel Wa­shing­ton (ci-contre avec Vio­la Da­vis), ac­teur et réa­li­sa­teur du film, ne connaît pas l’el­lipse. Il de­vrait.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.