Pou­paud en Chine

VOYAGE À FILM CI­TY, PAR MELVIL POU­PAUD, PAUVERT, 176 P., 18 EU­ROS.

L'Obs - - Critiques - DI­DIER JA­COB

A l’in­vi­ta­tion de son ami, le réa­li­sa­teur Charles de Meaux, Melvil Pou­paud (pho­to) part en Chine pour y tour­ner un film his­to­rique. Il y in­car­ne­ra Jean-De­nis At­ti­ret, un jé­suite fran­çais qui, au siècle, de­vint peintre o ciel à la cour de l’em­pe­reur de Chine Qian­long. Sur l’un de ses ta­bleaux, conser­vés au mu­sée de Dole (ville na­tale de l’ar­tiste), l’im­pé­ra­trice est re­pré­sen­tée avec une cha­leur dans le re­gard qui semble at­tes­ter une re­la­tion par­ti­cu­lière entre le peintre et son mo­dèle. Outre l’in­té­rêt du script, c’est aus­si la pers­pec­tive de tour­ner en Chine qui dé­cide Melvil Pou­paud à faire le voyage, d’au­tant que la su­blime star chi­noise Fan Bing­bing lui don­ne­ra la ré­plique. Mais, très vite, la si­tua­tion se com­plique. La pro­duc­tion semble dans l’in­ca­pa­ci­té de com­prendre les vé­ri­tables in­ten­tions de l’équipe chi­noise. Tan­dis qu’il poi­reaute en ap­pre­nant pho­né­ti­que­ment son texte en man­da­rin, « Mei Er Wei Er » (son nom en chi­nois) prend des notes, ra­con­tant de ma­nière iné­nar­rable les tri­bu­la­tions d’un Fran­çais en Chine, et les em­bar­ras d’un tour­nage dans la Mecque asia­tique du ci­né­ma. Avant, Melvil Pou­paud était dé­jà un ac­teur phé­no­mé­nal. Il est main­te­nant un for­mi­dable écri­vain.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.