Hol­lande consulte les in­tel­lec­tuels sur le FN

L'Obs - - Le Telephone Rouge - ÉRIC AESCHIMANN

Et si Ma­rine Le Pen ga­gnait? C’est pour par­ler de cette hy­po­thèse ra­di­cale – mais qu’il semble consi­dé­rer comme pos­sible – que Fran­çois Hol­lande a convié à dé­jeu­ner cinq cher­cheurs spé­cia­listes du Front na­tio­nal. Au­tour de la table, il y avait les po­li­tistes Non­na Mayer (grande fi­gure de Sciences-Po, dont les en­quêtes de ter­rain font au­to­ri­té de­puis trente ans) et Alexandre Dé­zé, les his­to­riens Oli­vier Dard et Ni­co­las Le­bourg et le phi­lo­sophe Jean-Claude Mo­nod. Le chef de l’Etat leur a de­man­dé si le FN pou­vait l’em­por­ter et comment s’y op­po­ser. La ré­ponse des cher­cheurs a été glo­ba­le­ment « at­té­nua­tive », rap­porte un par­ti­ci­pant. Les convives ont poin­té les fra­gi­li­tés du FN et sug­gé­ré que par­ler d’une pous­sée ir­ré­pres­sible ne fai­sait qu’ali­men­ter la stra­té­gie de Ma­rine Le Pen. Mais pour le pré­sident de la Ré­pu­blique, si le FN pro­gresse, c’est sur­tout parce que « la gauche a re­non­cé à la pa­trie sans pro­po­ser autre chose ». Il a éga­le­ment sou­li­gné avec sé­vé­ri­té la res­pon­sa­bi­li­té de l’Eu­rope. Ces in­ter­ro­ga­tions re­lèvent-elles d’une simple tac­tique pour res­ter dans le jeu po­li­tique ou sont-elles l’in­dice d’une vé­ri­table in­quié­tude ? Le fu­tur ex-chef de l’Etat pré­pare-t-il une ul­time in­ter­ven­tion entre les deux tours pour mettre en garde les Fran­çais ? Une chose est sûre : « Il a été son­né par l’élec­tion sur­prise de Trump », rap­porte un fa­mi­lier.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.