Un des bra­queurs clame son in­no­cence

L'Obs - - Le Telephone Rouge - VINCENT MON­NIER

Me Ma­nuel Abit­bol, l’avo­cat de Fran­çois De­la­porte, 54 ans, l’un des six bra­queurs pré­su­més des bi­joux de Kim Kar­da­shian, vient d’écrire au pré­sident du TGI de Pa­ris, Jean-Mi­chel Hayat, pour sol­li­ci­ter son in­ter­ven­tion. De­puis sa mise en exa­men et son pla­ce­ment en dé­ten­tion pro­vi­soire, le 13 jan­vier der­nier, ce­lui qui se fait sur­nom­mer « le Grand » nie toute im­pli­ca­tion. Le soir du bra­quage, il af­firme avoir pas­sé la soi­rée en com­pa­gnie d’amis à une cen­taine de ki­lo­mètres de Pa­ris. Seule­ment, d’après les en­quê­teurs, l’in­té­res­sé au­rait pu avoir fait le guet du­rant le cam­brio­lage. Ces der­niers pensent avoir iden­ti­fié sa sil­houette et sa « dé­marche sin­gu­lière » sur les images de té­lé­sur­veillance. Le 17 jan­vier, son avo­cat de­man­dait l’au­di­tion de cinq té­moins, dont son an­cien et son ac­tuel pa­tron, pou­vant at­tes­ter son ali­bi. Ces der­niers ont été en­ten­dus le 23 jan­vier, mais leurs au­di­tions n’au­raient tou­jours pas été ver­sées au dos­sier d’ins­truc­tion, mal­gré plu­sieurs de­mandes de l’avo­cat. « Une si­tua­tion to­ta­le­ment sin­gu­lière et très pré­oc­cu­pante pour la suite de cette pro­cé­dure, écrit Me Abit­bol. Si la dé­fense com­prend ai­sé­ment qu’il s’agit d’un dos­sier à forte pres­sion po­li­tique au ni­veau in­ter­na­tio­nal, il n’en de­meure pas moins que l’im­par­tia­li­té du juge doit de­meu­rer. » Le par­quet de Pa­ris n’a pas ré­pon­du à notre de­mande.

Kim Kar­da­shian, quelques heures avant son cam­brio­lage, à Pa­ris.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.