LE RO­MAN VRAI DE NA­JAT

L'Obs - - Le Telephone Rouge - CA­RO­LINE BRIZARD

Long­temps, Na­jat Val­laud-Bel­ka­cem est res­tée dis­crète sur son his­toire per­son­nelle. Mais la gauche est à la peine, et la ten­ta­tion po­pu­liste me­nace. Alors, celle qui est en­core mi­nistre de l’Edu­ca­tion a dé­ci­dé de re­ven­di­quer son iden­ti­té plu­rielle. En quelques pages, dans « La vie a plus d’ima­gi­na­tion que toi » (Gras­set), elle re­trace les étapes de son en­fance, de­puis le vil­lage du Rif ma­ro­cain où elle est née, en 1977, jus­qu’aux quar­tiers nord d’Amiens où elle a gran­di. Après le bac et une li­cence de droit, elle dé­croche le di­plôme de Sciences-Po, entre au Par­ti so­cia­liste en 2002… et en po­li­tique. D’abord à Lyon, au­près du sé­na­teur-maire Gé­rard Col­lomb, puis de Jean-Jack Quey­ranne, pré­sident de la ré­gion Rhône-Alpes. Avec Sé­go­lène Royal, qui la prend comme porte-pa­role pour ses cam­pagnes, en 2007 et en 2011, elle plonge dans le grand bain. On connaît la suite pour cette jeune sur­douée : mi­nistre des Droits des femmes en 2012, mi­nistre de l’Edu­ca­tion na­tio­nale en 2014. Dans ce livre bi­lan, Na­jat Val­laud-Bel­ka­cem dé­fend son ac­tion au ser­vice de l’in­té­gra­tion, de la jus­tice so­ciale, de la laï­ci­té… Sa co­lère est in­tacte quand elle dé­nonce les des­tins sco­laires tra­cés dès la ma­ter­nelle. Elle veut re­con­nec­ter les maux de ceux d’en bas avec les mots de ceux d’en haut, et dé­fend le « bi­lin­guisme so­cial », condi­tion de la réus­site de la Ré­pu­blique. Sa phi­lo­so­phie de l’ac­tion, mé­lange d’in­gé­nui­té, de tra­vail et d’in­ébran­lable dé­ter­mi­na­tion, pour­rait lui at­ti­rer les sar­casmes. Mais elle em­porte l’ad­hé­sion, tant elle fait souf­fler un air nou­veau « tout en haut de la py­ra­mide ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.