Pour­quoi lui ?

Il est le pre­mier “agent” de de­si­gners, d’ar­chi­tectes et de dé­co­ra­teurs en France. Comme pour les ac­teurs ou les man­ne­quins, l’homme gère leur image et ai­guille leur car­rière

L'Obs - - Sommaire - Par DORANE VIGNANDO

Ju­lien Des­selle, agent d’ar­chi­tectes

QUI EST IL ?

Nom­breux sont les jeunes ta­lents qui ai­me­raient être re­pé­rés par l’oeil ai­gui­sé de Ju­lien Des­selle, fon­da­teur de Des­selle & Part­ners, pre­mière agence à pro­mou­voir ar­chi­tectes et de­si­gners. Orien­ter les pro­jets, dé­ve­lop­per l’image, trou­ver des contrats, les né­go­cier… Mettre en con­tact le bon client avec le bon créa­teur: Ju­lien Des­selle pro­meut ses ta­lents tout en conseillant des groupes hô­te­liers, res­tau­ra­teurs et gri es de luxe afin de les gui­der dans le choix des pro­fes­sion­nels ap­pro­priés à leurs pro­jets. La boucle est bou­clée. Des­selle & Part­ners est ain­si à l’ori­gine de plus de 100 chan­tiers par an. Par­mi les « pou­lains » de­ve­nus ban­kable, ci­tons Jo­seph Di­rand (res­tau­rants Lou­lou et Mon­sieur Bleu, bou­tique Emi­lio Puc­ci, le nou­vel hô­tel Four Sea­sons à Mia­mi) ou en­core Karl Four­nier et Oli­vier Mar­ty du Stu­dio KO (le res­tau­rant Di­vel­lec, cer­taines bou­tiques Ae­sop et AMI, l’hô­tel Chil­tern Fi­re­house à Londres) qui se sont fait un nom et pi­lotent des pro­jets aux quatre coins du monde.

D’OÙ VIENT IL ?

Avec une mère im­pré­sa­rio à Londres, un père écri­vain et une mar­raine ré­dac­trice en chef d’un cé­lèbre ma­ga­zine de dé­co­ra­tion fran­çais, Ju­lien Des­selle a très tôt cô­toyé du beau monde. « Quand j’étais en­fant, ma mère re­ce­vait nombre d’ac­teurs et de clients à la mai­son. Plus tard, après des études de com­merce et un bou­lot dans la com pour des gri es de mode, à mon tour, j’ai eu en­vie de pro­mou­voir des ar­tistes, mais dans le do­maine du de­si­gn et de l’ar­chi­tec­ture. » La voie est libre, cette ac­ti­vi­té n’existe pas en France. « Je voyais une faille dans ce mar­ché, avec d’un cô­té des marques qui ne connais­saient pas les nou­veaux ta­lents et de l’autre des ta­lents qui ne sa­vaient pas se vendre. » Ju­lien Des­selle fait la pas­se­relle, son car­net d’adresses est dé­jà bien four­ni : Jil San­der, Alexan­der Wang, Ba­len­cia­ga, Bal­main, Ber­lu­ti, Ch­loé, Gi­ven­chy, Her­mès mais aus­si les groupes hô­te­liers comme Four Sea­sons ou Gru­po Ha­bi­ta… Son par­cours dans l’uni­vers du luxe lui a per­mis de se consti­tuer son ré­seau, in­dis­pen­sable au­jourd’hui pour pla­cer ses « pou­lains » sur les pro­jets de de­main.

QUE FAIT IL ?

S’il met à part le cas des frères Bou­roul­lec, il re­con­naît que « les pro­po­si­tions de la jeune garde de de­si­gners fran­çais stars manquent par­fois cruel­le­ment de re­lief », mais ce­la ne l’em­pêche pas de prendre des risques lors­qu’il croit en quel­qu’un. Der­niers exemples en date : le jeune ar­chi­tecte d’in­té­rieur ita­lien Fa­bri­zio Ca­si­ra­ghi, qu’il a pré­sen­té au groupe Costes pour re­vam­per le Ca­fé de l’Es­pla­nade à Pa­ris ; le col­lec­tif d’ar­chi­tectes Ci­guë choi­si pour réa­li­ser tous les concepts des bou­tiques de la marque Lan­cel ; l’ar­chi­tecte d’in­té­rieur belge Ni­co­las Schuy­broek qui a si­gné l’hô­tel The Ro­bey à Chi­ca­go ou en­core Ra­phael Na­vot, maître d’oeuvre du club Si­len­cio à Pa­ris et est ac­tuel­le­ment en train de ter­mi­ner l’Hô­tel na­tio­nal des Arts et Mé­tiers qui ou­vri­ra ce prin­temps.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.